/news/coronavirus

COVID-19: le remdésivir recommandé pour traiter les symptômes

Elisa Cloutier | Journal de Québec

Le remdésivir traite certains symptômes de la COVID-19. Seulement « quelques centaines » de traitements sont disponibles au Québec actuellement. De nouvelles doses doivent arriver en octobre et en janvier.

Photo d'archives, AFP

Le remdésivir traite certains symptômes de la COVID-19. Seulement « quelques centaines » de traitements sont disponibles au Québec actuellement. De nouvelles doses doivent arriver en octobre et en janvier.

Même s’il admet qu’il ne s’agit pas d’un « remède miracle », l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) recommande au gouvernement l’utilisation du médicament remdésivir pour traiter les symptômes liés à la COVID-19 et ainsi diminuer le temps de rétablissement des malades.

Selon l’INESSS, ce médicament, approuvé par Santé Canada en juillet dernier, pourrait « diminuer globalement le temps de rétablissement de quatre jours, mais avec les mêmes soins de soutien », affirme la directrice de la Direction de l’évaluation des médicaments et des technologies à des fins de remboursement à l’INESSS, Sylvie Bouchard.

Ces quelques jours pourraient éventuellement se traduire en journées d’hospitalisation en moins, précise-t-on, et ainsi diminuer la pression sur le système de santé.

Urgence d’agir

En ce sens et devant l’urgence d’agir en raison de la deuxième vague qui se dessine, l’INESSS a fait parvenir un avis favorable à l’utilisation du médicament au ministre de la Santé, afin qu’il soit remboursé par la Régie de l’assurance maladie du Québec.

« Nous sommes la première agence au monde, à notre connaissance, qui sort des recommandations à des fins de remboursements pour ce produit », souligne Mme Bouchard.

Même si les études sur le médicament ne sont pas toutes achevées et que les résultats sont toujours « préliminaires », l’INESSS dit agir pour ne pas « priver la population québécoise d’avoir accès à ce produit ».

Clientèle ciblée

Fabriqué par la pharmaceutique ontarienne Gilead, le remdésivir ne serait toutefois efficace que chez une clientèle ciblée, soit les patients hospitalisés, âgés d’au moins 12 ans et pesant plus de 40 kilos, présentant une pneumonie liée à la COVID-19 et qui auraient besoin d’oxygénothérapie non invasive, que ce soit à l’aide d’une lunette nasale ou un masque, par exemple.

La durée du traitement varie entre 5 et 10 jours, selon les cas.

Actuellement, aucune donnée probante n’a été démontrée sur la mortalité en lien avec ce médicament.

1 M$ pour une année

Selon les estimations de l’INESSS, la facture pour l’utilisation du remdésivir pourrait s’élever à près de 1 M$ pour une année (voir ci-bas).

« Si on le prend globalement, un million de dollars dans un contexte de pandémie, si on fait le parallèle, par exemple, avec les gants qu’on a dû acheter 10 fois le prix de ce qu’on les payait normalement, on trouve que c’est juste et raisonnable de donner accès à ce produit compte tenu des circonstances », affirme Mme Bouchard. 

Trois scénarios en chiffres 

Estimation du nombre de patients atteints de la COVID-19 et hospitalisés au cours de la prochaine année (période de 12 mois) et coût moyen de l’utilisation du remdésivir :

Scénario 1 

223 personnes  

Coût moyen : 919 825 $   

Scénario 2 

1693 personnes 

Coût moyen : 6 981 800 $   

Scénario 3 

3281 personnes 

Coût moyen : 13 529 020 $