/news/coronavirus

Des fraudeurs prétendent être la santé publique

Sébastien Houle | TVA Nouvelles

Dans son point de presse de jeudi, le directeur de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a fait référence à un appel frauduleux - voire plusieurs -, qui incitait des gens à mettre un terme à leur confinement, présumant qu'ils étaient prématurément guéris de la COVID-19.

La fille d'une des victimes, une jeune femme de Victoriaville, dans le Centre-du-Québec, a relaté avoir alerté les autorités de la santé, la consigne lui paraissant louche, cinq jours seulement après que sa mère eut été déclarée atteinte de la maladie.

La direction régionale de santé publique de la Mauricie et du Centre-du-Québec dit prendre la chose au sérieux et profite de l'occasion pour rappeler que deux raisons seulement peuvent expliquer un appel de leur part: lors de l'annonce du résultat du test de dépistage; et au jour 10 du confinement, pour lever la directive d'isolement.

Il s'agirait du seul cas confirmé d'un présumé appel frauduleux, depuis le début de la pandémie. On tenterait actuellement de comprendre les circonstances entourant ledit appel. On dit aussi vouloir s'assurer qu'il n'y en a pas eu d'autres, dans la région ou ailleurs au Québec.

Longues files d'attente

Pendant ce temps, les files d'attente s'étirent toujours dans les cliniques de dépistage sans rendez-vous. Le public continue d'affluer et les cliniques roulent à plein régime.

De 1500 à 1800 tests sont conduits quotidiennement dans la région. On rapporte vouloir en faire davantage. Or, les effectifs ne suffisent pas. Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec vient de lancer une troisième campagne de recrutement.

Si les retraités ont été appelés en renfort dans les deux occasions précédentes, cette fois ce sont les étudiants du secteur de la santé qu'on voudrait voir répondre à l'appel.

Les professionnels de la santé qui auraient du temps à donner, moyennant rétribution, sont également appelés à se porter volontaires. Des audiologistes aux diététistes, en passant par les dentistes et les physiothérapeutes, tous sont les bienvenus. L'objectif est de tester 2000 personnes chaque jour dans la seule région de la Mauricie-Centre-du-Québec.