/news/coronavirus

Des orthophonistes dans les centres de dépistage

Katia Laflamme | TVA Nouvelles

En raison d'un décret ministériel adopté au printemps, le réseau de la santé peut déployer certaines ressources dans les centres de dépistage de la COVID-19.

C'est le cas notamment des orthophonistes, des audiologistes, des nutritionnistes et des physiothérapeutes.

Bien sûr, c'est au détriment de leurs tâches habituelles.

Un père de famille de Matane, au Bas-Saint-Laurent, dénonce que sa fille de 7 ans, qui nécessite des traitements urgents, ne puisse avoir accès aux services de son orthophoniste.

Pierre-Mathieu Desjardins a appris que celle-ci ne pouvait rencontrer de patients puisqu’elle est réquisitionnée dans un centre de dépistage pour le moment.

«Ils ne savent même pas quand le service va reprendre parce que l’orthophoniste qui est en fonction présentement est attitré aux tests COVID», a-t-il expliqué à TVA Nouvelles jeudi.

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, n’en revient pas que les enfants se voient couper ce service essentiel, surtout que la région est déjà aux prises avec une pénurie d’orthophonistes.

«Leur priorité, c’est clairement de s’occuper des enfants», a lancé M. Bérubé.

Le député s’inquiète aussi que ces ressources soient déjà réquisitionnées. «Si on est rendu à utiliser les orthophonistes pour des tests de COVID, c’est qu’on a épuisé d’autres ressources», a-t-il indiqué.

Pierre-Mathieu Desjardins n’a aucune idée quand sa fille pourra reprendre ses traitements avec une orthophoniste. «Je suis dans le néant total», a-t-il dit.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent n’a pas voulu confirmer combien de ressources ont été déplacées dans les centres de dépistage de la région.