/news/coronavirus

La Promenade Masson se dit en péril

Yves Poirier | TVA Nouvelles

«Une deuxième fermeture obligatoire serait la mort de nos commerces, la mort de la vitalité de notre quartier.»

• À lire aussi: Party improvisé dans un bar: le maire de Drummondville rappelé à l’ordre

• À lire aussi: Au diable les règles dans un resto bondé à Laval

C'est le message envoyé par des commerçants de la rue Masson fasse à la possibilité que Montréal bascule en zone rouge, palier d’alerte maximale impliquant l’arrêt de l’activité non essentielle où le risque de propagation de la COVID-19 ne peut être suffisamment contrôlé.

La Société de développement commercial (SDC) Promenade Masson demande donc à la population de redoubler de vigilance pour se protéger mutuellement et efficacement contre le nouveau coronavirus.

«Plusieurs de nos commerces disparaitraient, ce serait le coup de grâce», clame Kheir Djaghri, directeur général de la SDC. 

«C’est une affaire sérieuse qui aurait des conséquences dramatiques sur la vie sociale et économique de notre quartier. Il faudrait plusieurs années pour s’en remettre et retrouver la vitalité que nous connaissons aujourd’hui.»

La SDC Promenade Masson vient de déployer près de 200 affiches dans les commerces de ses membres. 

«Il est de notre devoir de sensibiliser, à notre niveau, notre communauté et les usagers de notre artère commerciale. C’est le moment, alors que Montréal vient de passer en mode alerte orange, de redoubler de vigilance ; une personne interpellée, sensibilisée ou remotivée est un risque en moins pour la disparition de nos commerces», ajoute M. Djaghri.

En plus de cette campagne de sensibilisation, la SDC Promenade Masson a mis en place des mesures spécifiques de soutien financier à ses membres, comme le remboursement partiel des produits sanitaires, des frais liés aux sites web ou aux plateformes de vente et des frais d’adaptation des terrasses aux contraintes sanitaires, en plus de l’octroi d’une subvention d’urgence aux membres de la SDC.