/news/law

Le cas d'un immense vol de sirop d'érable se rend jusqu'en Cour suprême

Agence QMI

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

La Cour suprême du Canada a annoncé, jeudi, qu'elle accepte de se pencher sur l’amende à payer par Richard Vallières, cet homme considéré comme la tête dirigeante d’un réseau qui a permis de voler pour 18 millions $ de sirop d’érable au Québec.

La Cour supérieure du Québec avait d’abord imposé une amende compensatoire de près de 10 millions $,. Toutefois, en mars dernier, la Cour d’appel avait réduit ce montant à 1 million $ en y déduisant le montant de l’ordonnance de restitution.

Ainsi, le solde à payer se situait à 171 397,57 $ ou, à défaut de paiement, à trois ans supplémentaires d’emprisonnement.

En novembre 2016, un jury a trouvé Richard Vallières coupable du vol et du trafic de 9571 barils de sirop d’érable, d’une valeur totale de 18 millions $, à Saint-Louis-de-Blandford, dans le Centre-du-Québec.

Entre août 2011 et juillet 2012, il a dirigé un important stratagème qui consistait à voler des barils de sirop d’érable dans un des entrepôts de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec.

Le sirop volé aurait pris le chemin de l’Ontario, des États-Unis et du Nouveau-Brunswick.

En plus de l’amende compensatoire, M. Vaillières a été condamné à 88 mois de prison et à une ordonnance de restitution de 828 602 $ à la Fédération.