/news/society

Les obsèques des plus démunis pourront se tenir

TVA Nouvelles

Gilles Kègle peut pousser un soupir de soulagement. L’homme qui est mieux connu sous le nom de l'infirmier de la rue à Québec, pourra finalement tenir des funérailles communes pour les 36 défunts dont les corps n'ont pas été réclamés ou les familles sont trop démunies pour offrir une cérémonie. 

• À lire aussi: Des obsèques en péril pour les démunis

En entrevue à TVA Nouvelles mercredi, Gilles Kègle avait supplié le ministre de la Santé ainsi que la santé publique de faire une exception afin d’accepter dans l’église, plus que les 25 personnes autorisées.

C’est à la suite de ce reportage que le Ministère de la Santé et des Services sociaux a changé son fusil d’épaule.

«Nous sommes très sensibles à la cause que porte Gilles Kègle, dans les circonstances le MSSS permet de manière exceptionnelle à M. Kègle de tenir des funérailles communes», a-t-on confirmé à TVA Nouvelles.

«Le MSSS accepte la tenue de l’événement avec un maximum de 250 personnes dans l’église en respectant les mesures de distanciation habituelles».

Il s’agit d’une délivrance pour Gilles Kègle qui se retrouvait coincé à choisir les 25 personnes assistant à la cérémonie des 37 défunts, alors que 250 souhaitaient y être.

Les funérailles auront lieu vendredi à 10h en l’église St-Roch de Québec.