/finance/homepage

10 000 chômeurs de plus dans la région de Québec

Diane Tremblay | Journal de Québec

Photo Yves Tremblay, PhotoHélico

Le confinement et le ralentissement économique dans la région métropolitaine de Québec ont ébranlé le marché de l’emploi avec 10 000 chômeurs de plus qu’avant le début de la crise économique.  

• À lire aussi: Encore plus de 100 nouveaux cas de COVID-19 à Québec

Après avoir atteint un seuil historique de 3,1% de chômage en 2019, ce taux a atteint un sommet à 11,9% en mai dernier.   

En février 2020, on comptait 18 700 chômeurs dans la région de Québec contre 29 200 en août.  

«Après six mois, l’Agence constate que les perturbations causées par la pandémie ont eu un impact important sur l’économie de la région, venant ainsi chambouler le marché de l’emploi et renversant au passage les résultats et les tendances des trois dernières années», est-il mentionné dans une mise à jour économique diffusée par Québec International vendredi.  

Au paroxysme du confinement, l’emploi dans la région était à 383 600 en mai, soit 54 700 personnes de moins (-12,5%) qu’au mois de février. En 2019, la région avait atteint un sommet record de 459 500 emplois.  

«Le marché de l’emploi a atteint un sommet en 2019 dans la RMR de Québec, alors que la disponibilité de main-d’œuvre était le principal enjeu. Or, cette réalité est ébranlée dans certains secteurs, momentanément à tout le moins, par la pandémie de la COVID-19.» 

Selon les indicateurs qui ont été analysés, la région de Québec se démarque toutefois par sa résilience parmi les principales régions métropolitaines au Canada, alors qu’on observe le plus faible recul de l’emploi en août par rapport au niveau observé en février dernier.  

Le nombre de personnes en emploi était de 433 600 en août dernier comparativement à 438 300 emplois au mois de février, soit une baisse de 1,1%. 

«Quoiqu’étonnant, ce résultat favorable concorde avec la reprise de l’emploi rapide également observée au Québec (-5,5%).» 

Bien que pour tirer des conclusions claires sur l’impact sectoriel dans la région métropolitaine de Québec, il faudra attendre une plus longue période de temps, les données pour la province indiquent que le secteur des services a été fortement touché avec un recul supérieur à 10%.  

«Sans surprise, on retrouve les services d’hébergement et de restauration (-19,9%) et ceux d’information, de culture et de loisir (-12,9%) en tête de liste. L’industrie du transport et de l’entreposage a aussi connu un recul de 10,4% en matière d’emplois.» 

«À elles seules, ces trois industries essuient environ la moitié (53%) des pertes d’emplois au Québec en août par rapport à février 2020, alors qu’elle comptaient pour 15,4% de l’emploi total en 2019.» 

Dans la même catégorie