/regional/estduquebec/basstlaurent

Aucune carcasse de baleine noire répertoriée dans le Golfe en 2020

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

Aucune carcasse de baleine noire n’a été observée cet été dans le golfe du Saint-Laurent. Il s’agit d’une nouvelle encourageante pour cette espèce en péril pour laquelle l’année précédente fut catastrophique.

Le bilan de la mortalité des baleines noires dans le golfe Saint-Laurent est en dent de scie depuis quelques années, avec une tendance à la baisse. En 2017, une onde de choc avait frappé le monde scientifique alors qu’on avait observé 12 décès sur une population de seulement 400 baleines noires.

L’année suivante, en 2018, aucune mortalité n’a été notée.

Des mesures de protection avaient été mises en place, comme la réduction de la vitesse des navires et la fermeture de zones de pêche. Les baleines peuvent mourir à la suite de collisions avec des navires ou lors d’empêtrements dans du matériel de pêche.

L’année 2019 a toutefois été sombre pour les baleines noires : 9 carcasses ont été répertoriées.

Voilà que cette année, aucune carcasse de baleine noire n’a été trouvée dans le golfe du Saint-Laurent. Des chercheurs estiment que les mesures de protection doivent être maintenues.

«Est-ce que cette année, c’est une année aléatoire, chanceuse? Est-ce que ce sont vraiment les mesures qui ont fonctionné? Dans tous les cas, ça nous encourage à vouloir continuer à avoir ces mesures-là pour être capables de mieux le tester, de mieux le valider», a expliqué la responsable des communications du Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins, Marie-Ève Muller.

«Les baleines noires changent toujours un peu de place dans le golfe. Elles ne sont pas à la même place année après année, ce qui oblige à avoir des mesures souples qui s’adaptent à la présence des baleines, autant pour la réduction de vitesse et la fermeture des zones de pêches. C’est moins impactant pour les activités humaines», a souligné Mme Muller.

Une rare observation de baleine noire dans l’estuaire du Saint-Laurent a été faite dans les derniers jours. En effet, un individu a été vu au large de Tadoussac et des Bergeronnes les 23 et 24 septembre.

Les observations de l’espèce dans le golfe sont très rares et se comptent sur les doigts d’une main. Les dernières remontent à 1998, 2015 et 2016.

Un appel à la prudence est lancé aux navigateurs.

«Les plaisanciers qui sont ici et les capitaines de navires ne sont pas habitués de voir des baleines noires ici. Il faut donc redoubler de vigilance face à la présence de visiteurs particuliers», a noté Marie-Ève Muller.

La population de baleines noires de l’Atlantique Nord est en déclin. Sur une population de 400, seulement une centaine de femelles sont en âge de se reproduire. Deux des dix baleineaux nés cette année au large des côtes des États-Unis sont morts à la suite de collisions avec des navires.