/news/law

Deux ans de prison pour le Sherbrookois Éric Laroche-Laflamme

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

Le Sherbrookois Éric Laroche-Laflamme a écopé vendredi, au palais de justice de Sherbrooke, d'une peine d'emprisonnement de 54 mois pour une troublante histoire de violence conjugale survenue à la fin de 2018 et au début de 2019.

Détenu depuis son arrestation en février 2019, Laroche-Laflamme passera donc les deux prochaines années derrière les barreaux.

L'homme de 32 ans a été reconnu coupable d'une série d'actes de violence conjugale sur une période de sept mois. Il entretenait un régime de terreur auprès de son ex-conjointe parce qu'il refusait d'accepter leur rupture. Les événements ont culminé par une agression au pistolet à impulsion électrique le 4 février 2019.

Laroche-Laflamme avait suivi la jeune femme jusqu'à sa résidence sur la rue d'Alençon, à Sherbrooke, pour ensuite fracasser la vitre de la voiture dans laquelle elle prenait place et l'atteindre d'une dizaine de décharges électriques.

L'individu avait déjà agressé et menacé de mort la victime dans les mois précédents et lui a même écrit de la prison après son arrestation pour tenter de la convaincre de ne pas témoigner contre lui.

Le qualifiant d'être jaloux, possessif, impulsif et colérique, la juge Hélène Fabi a mentionné qu'il était d'important de l'isoler de la société afin de protéger sa victime, qui garde non seulement des séquelles psychologiques importantes, mais qui continue de craindre pour sa sécurité une fois qu'il sera libre.