/regional/quebec/quebec

Halloween: la police de Québec et de Lévis annulent leurs activités

Catherine Bouchard | Journal de Québec

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Les prévisions pour les festivités d’Halloween s’assombrissent, alors que les services de police des Villes de Québec et Lévis ont annulé leurs activités prévues le 31 octobre prochain. 

À Lévis, la décision a été annoncée vendredi matin, par la direction. Normalement, chaque année à la fête d'Halloween, des policiers étaient assignés spécifiquement à la fête des bonbons. 

Ils sortaient de leur véhicule pour distribuer des bonbons ainsi que des bracelets fluorescents, pour s’assurer que les enfants soient bien visibles le soir venu. 

«On se promenait aussi avec les gyrophares allumés dans les quartiers plus achalandés pour faire ralentir la circulation», ajoute le porte-parole du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL), Christian Cantin.  

Avec la crise sanitaire qui reprend de l’ampleur, le SPVL a convenu de limiter les interventions à la patrouille régulière, le soir de l’Halloween, tout en s’assurant de «porter un œil attentif à l’événement», rassure le porte-parole. 

Du côté du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), on confirme également que l’activité spéciale d’Halloween est annulée. 

Le SPVQ avait l’habitude de tenir un kiosque lors de la Mascarade de l’Halloween, sur la rue Racine. Celle-ci n’a pas lieu cette année, toujours en lien avec la pandémie. 

La Ville de Québec indique qu’elle ne prendra pas de décision quant au maintien ou à l’annulation de la fête de l’Halloween sur son territoire. 

«On va attendre les recommandations de la santé publique, ce n’est pas nous qui déciderons», indique Stéphanie Gaudreau, porte-parole à la Ville. 

Le Journal n'avait pas encore eu de retour de la Ville de Lévis, au moment de mettre en ligne.

Il y a près de deux semaines, le ministère de la Santé (MSSS) avait indiqué qu’elle n’avait pas l’intention d’annuler la fête, mais qu’elle serait fort probablement célébrée de façon différente. Aucune décision n’a encore été prise. 

«C’est toujours en réflexion du côté de la santé publique», indique la porte-parole du MSSS, Marie-Claude Lacasse.