/news/coronavirus

«Les deux prochaines semaines seront cruciales», dit un pneumologue

TVA Nouvelles

Les cas de COVID-19 continuent d’augmenter dans la province et de nombreux patients doivent être hospitalisés. Mais qu’en est-il dans les urgences?

• À lire aussi: Le Québec recense plus de 600 nouveaux cas

• À lire aussi: COVID-19: plus de 150 000 infections au pays

• À lire aussi: Les laboratoires d’analyse médicale du Québec sont débordés

«C’est une augmentation des hospitalisations qui est graduelle, mais on sent qu’il y a une tendance à la hausse, on n’a pas beaucoup de cas de forme grave de la maladie», explique le Dr Antoine Delage, pneumologue et intensiviste à l'hôpital Charles-Le Moyne

Le Dr Delage précise que le nombre de cas plus nombreux qu’au printemps s’explique d’abord par le nombre de tests beaucoup plus élevés.

«On voit plus de patients qui sont positifs et ce qu’on voit c’est une population qui est plus jeune et qui est testée positive. C’est une question de temps avant qu’on voie des cas chez des personnes plus vulnérables», ajoute le spécialiste.

Le médecin admet être un peu inquiet face à cette deuxième vague. «Les deux prochaines semaines seront cruciales pour voir quelle direction ça prend», dit-il.

Les procédures médicales ont évolué au cours des derniers mois, si bien que l’utilisation du respirateur artificiel n’est plus aussi systématique.

«On voit une diminution de la mortalité. Avant on avait tendance à intuber et mettre sous respirateur les patients très rapidement et on s’est rendu compte que c’était néfaste», affirme le Dr Delage.

Il précise que l’utilisation des stéroïdes, notamment le dexaméthasone, permet également de soigner des patients sans avoir recours au respirateur.

Dans la même catégorie