/news/politics

Un déficit de 4,9 milliards $ pour le premier trimestre 2020-2021

Marc-André Gagnon | Agence QMI

PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

La première vague de la pandémie au Québec s’est traduite sur le plan des finances publiques par un plongeon dans le rouge de l’ordre de 4,9 milliards de dollars, révèle le rapport des opérations financières publié vendredi. 

Au terme du premier trimestre de l’année financière 2020-2021, le 30 juin dernier, le ministère des Finances a enregistré une diminution des revenus autonomes de 4,1 milliards $ comparativement à la même période l’année précédente. 

Les dépenses, surtout en raison de la COVID-19, avaient déjà augmenté de 2,6 milliards $ par rapport à l’année précédente, soit une hausse de 15 %. 

À pareille date, l’an dernier, le ministre s’était réjoui d’un surplus de 824 millions $. Douze mois plus tard, on retrouvait ainsi 5,7 milliards de dollars de moins dans les coffres de l’État. 

Vers un déficit 14,9 milliards $  

« Les résultats financiers du gouvernement du Québec pour les trois premiers mois de 2020-2021 reflètent les impacts économiques de la pandémie et les ressources mobilisées pour faire face à la crise », a réagi le ministre des Finances, Éric Girard. 

En juin dernier, il avait évalué le coût total de la pandémie à 6,6 milliards $ dont 2,3 milliards $ cette année seulement pour s’approvisionner en masques, blouses et gants de protection. 

Il avait indiqué que l’année financière devrait se conclure par un déficit estimé alors à 14,9 milliards $. 

« (un déficit de) 14,9 milliards $ demeure notre prévision », a confirmé le ministre Girard à notre Bureau parlementaire, vendredi. 

« Le gouvernement a posé les gestes nécessaires afin de soutenir les entreprises et les individus. Au cours des prochains mois, nous entendons poursuivre notre action avec la mise en place de nouvelles mesures de soutien et de relance », a déclaré M. Girard, qui fera le point sur la situation économique vers la fin de l’année. 

Le Rapport mensuel des opérations financières au 31 juillet 2020 sera publié par la même occasion. 

D’avril à juin 2020, la santé financière du Québec a notamment été contaminée par : 

- Des revenus de 25,4 milliards de dollars, en baisse de 18,1 % 

- Des dépenses de 29,6 milliards de dollars, en hausse de 9,7 % 

- Des revenus fiscaux en baisse de 2,7 milliards $ (15,1 %) 

- Des dépenses des établissements de santé en hausse de 2,4 milliards $, surtout pour l’achat d’équipements de protection et le versement de primes incitatives aux employés 

- La baisse de 1,6 milliard $ (26,2 %) des taxes à la consommation 

- Une baisse de 611 millions $ (33,7 %) des revenus provenant des impôts des sociétés 

- La diminution de 289 millions $ (3,6 %) de l’impôt sur le revenu des particuliers, notamment en raison de la décroissance des salaires et des pertes d’emploi