/news/currentevents

Une femme subit un choc nerveux après qu’une balle éclate son pare-brise

Agence QMI

sirène police gyrophares bloc

Photo Fotolia

Une femme de 40 ans a subi un choc nerveux lorsque son pare-brise a volé en éclats lors d’un échange de coups de feu survenu vendredi soir dans l’arrondissement du Sud-Ouest, à Montréal. Il s’agit du deuxième événement du genre dans la métropole à survenir vendredi soir.

• À lire aussi: Un homme blessé par balle à Montréal-Nord

Un appel a d’abord été logé aux 911 vers 19 h 55, en lien avec un coup de feu.

À leur arrivée sur les lieux, les policiers du Service de police de la ville de (SPVM) Montréal ont localisé la femme à l’extérieur de sa voiture sur la rue Sainte-Marguerite, au coin de la rue Sainte-Émilie.

Selon le SPVM, il s’agirait d’un conflit entre deux groupes armés qui aurait dégénéré près de l’intersection en question.

La femme a expliqué aux agents qu’elle était dans sa voiture lorsqu’un projectile d’arme à feu a traversé son pare-brise, le faisant voler en éclats.

Un des groupes se trouvait à bord d’un véhicule stationné, tandis que l’autre était à pied.

«Pour une raison encore inconnue, les deux groupes se sont échangé des coups de feu, et par la suite le véhicule a pris la fuite en direction ouest sur la rue Sainte-Émilie. Le groupe à pied a pris la fuite en direction nord sur la rue Sainte-Marguerite avant l’arrivée des policiers », a expliqué l’agente Caroline Chèvrefils, du SPVM.

La femme est considérée comme une victime collatérale dans cette affaire. Elle a subi un choc nerveux et a eu des blessures «très mineures au visage» lors de l’éclatement du pare-brise.

Des ambulanciers l’ont toutefois rencontré sur les lieux, mais elle n’a pas été transférée en centre hospitalier.

La scène a été protégée pour les enquêteurs et les techniciens en identité judiciaire. L’unité canine a été déplacée pour aider à la recherche d’indices.

La victime sera rencontrée par les enquêteurs.