/news/homepage

Deux laveurs de vitres ont été suspendus dans le vide à Toronto

Agence QMI

Ernest Doroszuk/Toronto Sun/QMI Agency

Deux laveurs de vitres ont été suspendus dans le vide à presque 20 étages de hauteur d’un gratte-ciel du centre-ville de Toronto, jeudi, alors que leur plateforme s’est décrochée et est tombée au sol.

Cinq ouvriers, qui travaillaient sur un chantier de l’autre côté de la rue, étaient sur leur heure de dîner lorsqu’ils ont été témoins de la scène.

Deux d’entre eux, Tony Estrela et son cousin Daniel Vieira, ont raconté au «Toronto Star» que les laveurs de vitres tentaient d’accrocher leur plateforme pivotante sur l’immeuble quand deux câbles ont lâché et que la plateforme est allée se fracasser sur le trottoir.

Heureusement, personne ne passait sur la rue Yonge à ce moment-là.

Les laveurs de vitre, eux toutefois, n’étaient pas hors de danger. Les cinq travailleurs de la construction se sont alors empressés de se rendre au-dessus de l’immeuble appartenant à la télévision publique ontarienne pour les secourir.

Ils ont pris l’ascenseur, puis ont dû monter les trois derniers étages par les escaliers avant d’arriver sur le toit.

Au sommet, ils ont vu que l’un des laveurs de vitres était parvenu à se ranger sur le côté d’une fenêtre, en attendant que les secours arrivent. Son collègue n’avait pas eu cette chance et était toujours suspendu dans les airs, un peu plus bas.

«Il avait peur pour sa vie. Il a juste dit "s’il vous plaît, aidez-moi"», s’est souvenu Tony Estrela.

Les cinq bons samaritains craignaient que la corde qui le gardait en vie finisse par céder.

Ensemble, ils ont donc tiré de toute leur force sur la corde pendant deux minutes afin que le jeune homme, qui pesait environ 180 livres, puisse lui aussi se poser sur un rebord de fenêtre.

Les secouristes sont ensuite arrivés et ont défoncé la vitre pour le ramener à l’intérieur.

Enquête

Le ministère du Travail de l’Ontario est en train de faire la lumière sur cette histoire, peut-on lire dans le «Toronto Star».

Les deux laveurs de vitres sont retournés sur les lieux le lendemain afin de participer à l’enquête.

Celui qui a été suspendu pendant une longue période en a profité pour aller remercier ses anges gardiens de l’autre côté de la rue.

Lors de cette conversation, ceux-ci se sont montrés très humbles.

«Je lui ai dit: "je ne vous ai pas sauvé la vie, votre corde l’a fait. Tout ce que nous avons fait, c'est vous mettre plus à l'aise"», a rapporté Mike Glavin, l’un des cinq volontaires, au «Star».