/news/coronavirus

La CAQ doit interdire le transfert de personnel en CHSLD, clame le PLQ

TVA Nouvelles

La CAQ doit mettre fin au transfert de personnel en CHSLD a martelé dimanche la porte-parole du PLQ en matière de santé, Marie Montpetit, quelques heures après la parution d'un reportage de notre Bureau d'enquête démontrant que cette pratique a toujours cours.

• À lire aussi: Le coronavirus prend une RPA de Laval par surprise

• À lire aussi: La COVID-19 infiltre les soins intensifs d'un hôpital de Québec

• À lire aussi: Le Québec va dépasser les 1000 cas avant longtemps, croit une épidémiologiste

Selon divers syndicats, au moins six CHSLD continuent d'avoir recours à la mobilité du personnel, tandis que 20 % des employés de service travailleraient dans au moins deux résidences privées pour aînés. Les agences de placement privées continuent aussi à envoyer des travailleurs à gauche et à droite pour combler les besoins.

Tout ceci amène Mme Montpetit à croire que la CAQ n'est pas prête pour affronter la deuxième vague.

«J’aimerais vous répondre de oui... On a un premier ministre et un ministre de la Santé qui nous ont dit qu’ils avaient appris de la première vague, que durant la première vague ils construisaient l’avion en plein vol. Mais force est de constater qu’ils n’ont pas tiré toutes les leçons qu’on aurait souhaité», a tranché la députée en entrevue avec TVA Nouvelles.

Selon elle, François Legault et Christian Dubé tardent à implanter des mesures qui auraient dû être mises de l’avant il y a longtemps, comme l'interdiction du transfert de personnel d'un établissement de santé à l'autre.

«La Colombie-Britannique l’a interdit au mois de mars; ce n’est toujours pas interdit ici au Québec. On a vu les conséquences que ça a eues au printemps durant la première vague», a raconté Mme Montpetit.

Alors que la deuxième vague est à peine entamée, déjà les cas commencent à se multiplier dans les résidences pour personnes âgées. Rappelons que ce sont plus de 3000 aînés qui sont morts des suites du coronavirus durant la première vague.

«Très préoccupée» par la hausse marquée des derniers jours et le nombre d’éclosions dans les résidences pour personnes âgées, Marie Montpetit a affirmé avoir interpellé le ministre de la Santé à de nombreuses reprises, notamment au sujet du transfert de personnel.

«On a le pire bilan en termes de décès au Canada [et] un des pires au monde. C’est inacceptable et extrêmement déplorable de voir que le gouvernement ne prend pas action. On les connaît les solutions, on les connaît les enjeux. Ces enjeux-là ne devraient pas se reproduire en ce moment», s'est désolée Mme Montpetit.

Dans la même catégorie