/news/coronavirus

Le coronavirus prend une RPA de Laval par surprise

TVA Nouvelles

Épargnée par la première vague de propagation de la COVID-19 au Québec, une résidence privée pour aînés (RPA) de Laval n’a rien changé à ses mesures sanitaires à l’occasion du début de la deuxième vague.

• À lire aussi: La COVID-19 infiltre les soins intensifs d'un hôpital de Québec

• À lire aussi: 896 nouveaux cas de la COVID-19 au Québec

Pourtant, la voilà éprouvée par une éclosion significative entre ses murs. La Villa Sainte-Rose a déclaré un total de 36 cas de coronavirus à la Santé publique, soit 27 infections chez les résidents et neuf contaminations chez les employés.

Lors de la première vague de l’épidémie, cette RPA avait cumulé six cas de COVID-19, au total.

«On avait réussi à (contenir) deux petites éclosions de trois cas, ce qui venait prouver l’efficacité de toutes nos mesures, s’est rappelé le propriétaire Alexandre Bélanger en entrevue avec TVA Nouvelles, dimanche.

«En ce début de deuxième vague, ça prouve à quel point c’est un virus qui peut être sournois, malgré le nombre de mesures mises en place. Ces chiffres nous bouleversent, mais la situation reste sous contrôle», a-t-il assuré.

Les RPA et CHSLD ne sont pas les seuls milieux affectés par la recrudescence de cas de COVID-19 à Laval. En fin d'entrevue à Salut Bonjour week-end, Dr Jean-Pierre Trépanier, directeur de la santé publique de Laval, a laissé entendre qu’il fallait s’attendre à ce que la région devienne une zone «rouge» en cours de semaine. Ce palier d’alerte maximale signifierait l’application de mesures restrictives allant jusqu’à la cessation d’activités non essentielles et l’évitement de contacts sociaux non nécessaires.

Dimanche, Laval a rapporté 64 des 896 nouveaux cas de COVID-19 dans la province. Des totaux de 6945 infections et de 683 décès ont été répertoriés sur l’île Jésus depuis le début de la pandémie.

Selon les statistiques de la Santé publique publiées samedi, 48 RPA étaient touchées par des cas de COVID-19 au Québec.