/news/coronavirus

Les changements à l'assurance-emploi entrent en vigueur; la fin de la PCU approche

Agence QMI

Canadian currency notes with perse Saving Concept

stockyme - stock.adobe.com

Les nouvelles modalités de l'assurance-emploi sont entrées en vigueur, dimanche, en vue de prendre la relève à la Prestation canadienne d'urgence (PCU), qui sera abolie après avoir versé des milliards de dollars aux Canadiens au cours des derniers mois.

• À lire aussi: Le gouvernement annonce une entente avec le NPD

• À lire aussi: Dépôt d’un projet de loi de transition de la PCU

Ainsi, les Canadiens qui s'étaient habitués à recevoir 2000 $ par mois en vertu du programme de la PCU devront se tourner vers l'assurance-emploi ou la Prestation canadienne de relance économique. Ceux qui reçoivent la PCU par le biais de Service Canada seront automatiquement transférés d'un programme à l'autre, tandis que ceux qui reçoivent la PCU depuis l'Agence du Revenu du Canada devront faire une demande d'assurance-emploi. Cette demande doit être jumelée aux relevés d'emplois reçus lors des 52 semaines précédant le premier versement de la PCU.

Le programme d'assurance emploi bonifiée permettra aux chômeurs de toucher un minimum de 500 $ par semaine, pendant un maximum de 26 semaines, s'ils ont engrangé au moins 120 heures d'emploi assurable lors de leur dernière année de travail. Il s'agit d'un seuil qui a grandement été abaissé, lui qui était précédemment établi à 420 heures, afin de permettre à un plus grand nombre de Canadiens de recevoir de l'assurance-emploi.

Les gens qui ne sont pas admissibles à l'assurance emploi, eux, devraient pouvoir recevoir la Prestation canadienne de la relance économique, qui leur permettra de mettre de recevoir 500 $ par semaine, soit le même montant qu'avec la PCU.

La PCRE est toutefois soumise à l'adoption de la Loi relative à la relance économique en réponse à la COVID-19, dont le texte a été déposé jeudi dernier au Parlement. La loi C-2 devrait être adoptée en vertu d'une entente entre les libéraux et le NDP, qui a obtenu que les prestations soient haussées à 500 $.

La loi C-2 prévoit aussi des indemnités pour les travailleurs atteints par la COVID-19 ou qui doivent se placer en isolement (PCMRE), ainsi que pour les proches aidants (PCREPA), incluant les parents devant s'occuper d'un enfant en raison de la fermeture temporaire de leur école, par exemple.

Il est à noter que les Canadiens qui se retrouveraient à gagner plus de 38 000 $ au cours de l'année fiscale 2020 grâce à la PCRE devront rembourser 50 cents pour chaque dollar reçu en trop.

Quelque 4 millions de Canadiens reçoivent toujours la PCU. Du nombre, environ 3 millions migreront vers l'assurance-emploi, prévoit Ottawa.

Le programme de la PCU avait coûté, en date du 20 septembre, 79,3 milliards $ à Ottawa. Quelque 8 830 000 personnes ont reçu des versements de la PCU à un moment ou un autre, incluant un peu plus de 2 millions de Québécois.