/news/society

Les VUS rechargeables prennent les routes d’assaut

Céderick Caron | Journal de Montréal

Toyota RAV4 Prime

Photo courtoisie, TOYOTA

Toyota RAV4 Prime

Les véhicules utilitaires sport souvent perçus comme étant polluants prennent un virage de plus en plus vert, alors que l’offre pour les modèles hybrides est en plein essor au Québec.

• À lire aussi: Quand le Québec avait SA propre voiture

« Même s’il se vend des pick-up comme jamais, les VUS vont toujours conserver une grande popularité. C’est donc incontournable [pour les constructeurs] de continuer de développer une technologie comme ça. Selon moi, ça ne fait que commencer », soutient le journaliste automobile Antoine Joubert. 

« C’est le début du bal, et les autres constructeurs vont suivre. Kia vient de nous parler d’un Sorento hybride rechargeable pour bientôt », ajoute Germain Goyer, aussi journaliste spécialisé dans le domaine.

Le Toyota RAV4 Prime et le Ford Escape hybride rechargeable ont fait leur entrée dans le marché québécois qui ne comprenait jusqu’à présent que le Mitsubishi Outlander PHEV. 

Mitsubishi Outlander PHEV

Photo courtoisie, MITSUBISHI

Mitsubishi Outlander PHEV

Ces deux nouvelles options relativement abordables de véhicules utilitaires sport (VUS) hybrides peuvent rouler sur un certain nombre de kilomètres uniquement en mode électrique et on peut les recharger en les branchant. 

« Cette formule [hybride rechargeable] est très appropriée pour bien des gens quand on regarde l’autonomie des batteries du RAV4 [68 km] et de l’Escape [61 km]. Tu peux aller travailler sans consommer d’essence et quand tu pars en excursion le week-end, tu n’es pas limité », commente Germain Goyer.

Le RAV4 Prime se distingue 

Dans sa plus récente édition, Le Guide de l’auto, auquel ont contribué MM. Joubert et Goyer, a justement comparé les trois principaux concurrents. 

« Le RAV4 Prime est l’achat du siècle présentement en raison des subventions auxquelles l’acheteur a droit. Le jour où il n’y aura plus de subventions, ça ne sera plus le cas », explique M. Joubert. 

« Au Québec, celui qui achète un RAV4 Prime a droit au même montant qu’un véhicule 100 % électrique en raison de la taille de sa batterie. Ça n’a pas de sens, mais c’est très alléchant et Toyota le sait. Quatre-vingt-dix pour cent de la production de ce véhicule destiné au Canada est réservé pour le Québec où il y a beaucoup d’engouement », précise M. Joubert. 

Autonomie comparable 

Avec une autonomie comparable à celle du RAV4 Prime, le Ford Escape Hybride rechargeable n’est pas à négliger non plus selon les experts. 

Ford Escape hybride rechargeable

Photo courtoisie, FORD

Ford Escape hybride rechargeable

Toutefois, le constructeur américain a délaissé quelque peu le style camion en plus d’abandonner la traction intégrale. 

« Pour nous au Québec, ça semble un non-sens d’avoir abandonné la traction intégrale, mais le véhicule est développé pour l’Amérique du Nord. Dans le sud des États-Unis, ça ne change rien. Ils veulent aussi aller chercher une partie de leur clientèle qui achetait des Fusion et des Focus, deux modèles de voitures délaissés par le constructeur », conclut M. Joubert. 


Le Guide de l’auto est disponible en magasin depuis mercredi.

VOITURE AVEC UN « ASPIRATEUR » VENDUE POUR 4,1 M$  

Guide de l'auto

Photo courtoisie

Parmi les petites trouvailles à faire dans Le Guide de l’auto, il y a la « supervoiture » (supercar) Gordon Murray Automotive T.50. À 4,1 millions $, il s’agit du véhicule le plus dispendieux dans les pages du livre. Elle se démarque entre autres par sa transmission manuelle devenue rare pour les autos de ce prix, mais surtout par son « aspirateur » situé à l’arrière qui sert à aspirer l’air sous la voiture afin d’offrir une meilleure tenue de route. Une technologie que l’ingénieur avait utilisé en Formule 1 en 1978 avant de voir son idée être bannie après... une course.