/news/coronavirus

CHOI Radio X: QS demande le retrait des publicités gouvernementales

Patrick Bellerose | Bureau parlementaire

Le député de Québec solidaire Sol Zanetti

Photo d'archives, Simon Clark

Le député de Québec solidaire Sol Zanetti

Québec solidaire demande au gouvernement Legault d’imiter la Ville de Québec et de retirer ses publicités des ondes de CHOI Radio X «tant et aussi longtemps que la station refusera de diffuser des messages de la santé publique».  

• À lire aussi: La Ville de Québec met fin à ses placements publicitaires à CHOI Radio X

• À lire aussi: Publicités: CHOI Radio X perd d'autres joueurs

Le député solidaire Sol Zanetti a interpellé le gouvernement du Québec dans un tweet en ce sens lundi, peu après l’annonce du retrait des publicités de la Ville de Québec.  

«Il s’agit d’une décision très responsable de la part de Régis Labeaume. L'argent des contribuables ne devrait jamais financer des entreprises qui font obstruction à la santé publique, encore moins en temps de pandémie, affirme le député de Jean-Lesage dans une réaction écrite. Maintenant, c'est au tour du gouvernement du Québec d’emboîter le pas et de retirer toutes ses publicités des ondes de CHOI Radio X, tant et aussi longtemps que la station refusera de diffuser des messages de la santé publique.»  

Le député solidaire ajoute : «J'encourage également toute entreprise ou organisme à le faire.» 

La semaine dernière, CHOI Radio X a refusé de diffuser une publicité créée spécialement pour ses auditeurs et qui mettait en vedette deux ex-animateurs de l’antenne, Stéphane Gasse et Marie Saint-Laurent.  

Au cours des dernières semaines, la station de radio de la région de Québec a accueilli à son micro des leaders du mouvement anti-masque, ainsi que des influenceurs qui partagent des théories du complot concernant la COVID-19.   

Questionné en matinée sur la possibilité de retirer les publicités gouvernementales, le cabinet du premier ministre François Legault avait référé nos questions au service des communications du ministère du Conseil exécutif. Ce dernier n’avait toujours pas répondu à nos questions au moment de publier.  

De leur côté, le Parti libéral et le Parti québécois n’ont pas souhaité commenter.