/news/coronavirus

COVID-19: la deuxième vague amène un record de cas en Ontario

Agence QMI

Photo d'archives, Chris Roussakis/ QMI Agency

La deuxième vague de la pandémie s'annonce «pire» que la première, a reconnu le premier ministre de l'Ontario lundi tandis que sa province a annoncé un nombre record quotidien de nouveaux cas de COVID-19.

• À lire aussi: Le niveau d'alerte relevé partout au Québec

• À lire aussi: Une partie du Québec plongée dans le rouge

Avec un total de 700 cas recensés en 24 heures, la province la plus populeuse au pays a battu sa précédente marque de 640 infections établie le 24 avril dernier, au plus fort de la première vague. Ce faisant, l'Ontario a fracassé le cap des 50 000 contaminations au SRAS-C-V-2 «Les chiffres d'aujourd'hui sont extrêmement préoccupant et nos gestionnaires en santé nous disent que l'Ontario est maintenant dans la deuxième vague. Nous savons qu'elle sera plus compliquée, plus complexe et pire que la première vague», a commenté M. Ford, l'air grave, en conférence de presse.

Tout comme au Québec, la hausse du nombre d'infections en Ontario ne s'est pas encore manifestée lourdement dans les hôpitaux ou sur le bilan des décès, un seul ayant été rapporté dans la province lundi. Malgré tout, les autorités sanitaires craignent que les impacts se fassent sentir à retardement, dans les prochaines semaines.

Un peu plus de 50 millions $ ont d'ailleurs été annoncés pour appuyer les travailleurs de la santé en réalisant des embauches et en les maintenant dans le système.

«Nous avons tous un rôle essentiel à jouer. [...] Nous savons que nous sommes dans la seconde vague, mais nous ne savons pas encore jusqu'à quel point elle sera mauvaise», a lancé le premier ministre en appelant, à nouveau, ses concitoyens à respecter les règles sanitaires et la distanciation sociale.

Automne rouge

L'Ontario est loin d'être la seule province inquiète au pays. Le Québec, avec 750 cas et un décès annoncés lundi, continue d'être affligé par les pires bilans au pays.

Signe de la préoccupation engendré par ces données - le nombre de cas moyen par jour a bondi de 75 % en à peine une semaine -, le premier ministre François Legault doit tenir un point de presse en fin de journée, une heure inhabituelle.

La veille, son ministre de la santé, Christian Dubé, a laissé entendre que certaines régions, dont Montréal et Québec, pourront entrer en zone rouge et composer avec de nouvelles mesures de confinement.

Stable à l'Ouest

Dans l'Ouest, la Colombie-Britannique et l'Alberta ont amorcé la semaine en rapportant, respectivement, 267 et 406 nouvelles contaminations détectées au cours des 72 dernières heures. Il s'agit de nombres dans la lignée des dernières semaines pour ces deux provinces.

Sept décès ont aussi été déplorés, soit trois en Colombie-Britannique et quatre en Alberta.

Plus à l'est, la Saskatchewan a rapporté 14 cas, tandis que le Manitoba a cumulé 39 nouvelles infections, tout en déplorant son 20e décès à ce jour.

Les provinces de l'Atlantique, elles, semblaient, comme à leur habitude, plutôt épargnées par la pandémie avec aucun cas recensé lundi en mi-journée.

Le Canada a cumulé, lundi, 2176 nouveaux cas de COVID-19 et 10 décès, pour un total de 154 614 Canadiens infectés à ce jour, incluant 9278 patients qui ont perdu la vie tout en étant porteurs du virus.

La situation au Canada:

Québec: 72 651 cas (5826 décès)

Ontario: 50 531 cas (2840 décès)

Alberta: 17 749 cas (265 décès)

Colombie-Britannique: 8908 cas (233 décès)

Saskatchewan: 1892 cas (24 décès)

Manitoba: 1919 cas (20 décès)

Nouvelle-Écosse: 1087 cas (65 décès)

Terre-Neuve-et-Labrador: 272 cas (3 décès)

Nouveau-Brunswick: 200 cas (2 décès)

Île-du-Prince-Édouard: 58 cas

Yukon: 15 cas

Territoires du Nord-Ouest: 5 cas

Nunavut: 0 cas

Canadiens rapatriés: 13 cas

Total: 155 301 cas (9278 décès)