/news/coronavirus

Le sport étudiant soulagé

Le concept des trois bulles ne serait pas enlevé, même en zone rouge

Richard Boutin | Le Journal de Québec

Le PDG du RSEQ Gustave Roel est content des propos qu’a tenus le premier ministre Legault lors d’un point de presse lundi soir.

Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean

Le PDG du RSEQ Gustave Roel est content des propos qu’a tenus le premier ministre Legault lors d’un point de presse lundi soir.

Même si plusieurs précisions seront nécessaires pour établir un portrait plus clair pour le sport étudiant en zone rouge, le RSEQ est content des propos du premier ministre François Legault.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Lors d’un point de presse très attendu, lundi soir, le premier ministre Legault a déclaré que le gouvernement voulait être le plus normal possible dans les écoles, et ça inclut les sports. « On n’a pas d’informations que tout est arrêté », a mentionné le président et directeur général du RSEQ, Gustave Roel. 

« On a entendu le premier ministre déclarer que le sport est maintenu. D’un autre côté, les rassemblements sont interdits. En zone rouge, est-ce qu’on va pouvoir tenir un rassemblement de deux équipes, ou le sport va continuer seulement dans les écoles, et les équipes ne pourront pas sortir disputer un match ? On n’a pas le choix d’attendre des précisions. »

Il n’a pas été question des bulles. Est-ce que les étudiants pourront toujours évoluer au sein de trois bulles ou est-ce que la Santé publique reviendra à la bulle-classe uniquement, comme ce fut le cas lors des deux premières semaines de septembre ? 

Cette bulle unique compliquait sérieusement la vie des équipes sportives. L’instauration des trois bulles permet entre autres aux étudiants de faire du sport interscolaire ainsi que des activités culturelles.

« Depuis la fin du point de presse, les messages rentrent à la pelletée, a illustré Roel. Même certaines fédérations sportives m’ont écrit pour savoir si nous avions des informations pour le sport étudiant parce qu’elles n’avaient pas été informées. Pour le moment, c’est de la spéculation. Les trois bulles ne sont pas annulées, mais on va rester prudent. On attend des précisions ce soir [lundi] ou demain [mardi]. »

La directive 77, qui a remplacé la très décriée règle 70, qui prévoyait un arrêt complet du sport interscolaire dès l’apparition d’un cas positif dans une école, comporte aussi des contraintes. 

Avant que trois régions basculent en zone rouge, les déplacements étaient interdits en zone orange plutôt que non recommandés. 

Le sport interscolaire peut également devoir cesser ses activités si une éclosion (deux cas en 14 jours, selon la définition de la Santé publique nationale) survient.

« Bonnes nouvelles »

Daniel Fleury était content des annonces du gouvernement. 

« Le gouvernement a vraiment fait un effort pour les jeunes », a affirmé le responsable des sports à l’Académie Saint-Louis. 

« Depuis quelques semaines, on reprochait au gouvernement de faire payer le gros prix aux jeunes. Je suis content de ce que j’ai entendu. J’ai dit à mon monde qu’on allait de l’avant avec des parties en fin de semaine. Ce sont de bonnes nouvelles qu’il n’y ait pas de changements dans le sport scolaire. »

« Il n’y aura pas de déplacements, mais je vois une ouverture possible dans les prochaines discussions afin qu’on puisse obtenir une dérogation pour Québec et Lévis ainsi que Montréal et Laval. Je ne vois pas Québec et Lévis comme deux régions différentes. Le niveau d’alerte est le même. »