/news/coronavirus

Les transporteurs par autobus en difficulté

Agence QMI

Que ce soit en Mauricie ou au Saguenay–Lac-Saint-Jean, la COVID-19 a un profond impact sur l’industrie des transports par autobus qui ont vu leurs revenus être réduits pratiquement à néant.

• À lire aussi: Les transporteurs par autocars lancent un «cri du cœur»

Que l’on pense aux voyages scolaires, sportifs ou touristiques, tout est sur pause depuis le début de la pandémie. Plus de 160 entreprises ont été touchées au Québec. Dans l’ensemble, elles ont vu leurs revenus diminuer entre 80 et 100 % par rapport à l’année dernière, ce qui représente des pertes de plus de 200 millions dollars.

«Chez nous, ça ressemble à 99 % de pertes depuis le début de la pandémie. Il n’y a pratiquement rien qui bouge. Ce n’est vraiment pas drôle», a indiqué à TVA Nouvelles Jean Pellerin, le directeur des opérations pour Autocar Hélie, une entreprise de la Mauricie.

Bell Horizon, à Trois-Rivières, vit une crise similaire, l'entreprise cumulant 13 millions $ en pertes de revenus depuis le début de la pandémie. «On n’entrevoit pas beaucoup de revenus supplémentaires dans les prochains mois. Pour nos activités du transport nolisé, c’est des pertes qui sont autour de 100 %», a précisé le vice-président de l'entreprise, Michaël Bellemare.

Le scénario est similaire au Saguenay–Lac-Saint-Jean, où le groupe Intercar fait preuve de créativité pour tenter de limiter ses pertes. L'entreprise a expliqué à TVA Nouvelles qu'elle a même dû se résoudre à déplaquer une partie de ses autobus, dans l'espoir de couper une partie de ses frais fixes.

La Fédération des transporteurs par autobus demande 16 millions $ au gouvernement fédéral pour couvrir les frais fixes liés à l'entretien des véhicules et survivre à un hiver qui s'annonce long.

«On voit très bien que la prochaine période va être aussi, sinon plus, difficile que ce qui vient de se passer. Il n’y a pas de reprise actuellement. On est à zéro. Il n’y a pas de revenus», a mentionné le président de la Fédération des transporteurs par autobus Stéphane Lefebvre.

- Avec les informations d'Amélie St-Yves et Simon Philibert, TVA Nouvelles