/news/world

Biden dit à Trump de «la fermer» et le traite de «clown»

Agence France-Presse

Le candidat démocrate à la présidentielle américaine Joe Biden a traité mardi son rival, le président Donald Trump, de «menteur», en lui demandant même de «la fermer» pendant leur premier débat.

• À lire aussi: EN DIRECT | Donald Trump et Joe Biden croisent le fer

• À lire aussi: Joe Biden publie ses dernières feuilles d’impôts avant le débat contre Trump

«Tout ce qu'il dit jusqu'ici est tout simplement un mensonge. Je ne suis pas ici pour démonter ses mensonges. Tout le monde sait que c'est un menteur», a dit l'ancien vice-président de Barack Obama, avant de lui lancer: «Tu veux bien la fermer!».

Biden traite Trump de «clown» lors du débat      

L'ancien vice-président démocrate Joe Biden a qualifié mardi le président Donald Trump de «clown», juste avant de se reprendre.

«C'est difficile de dire un mot avec ce clown», s'est agacé Joe Biden, après un peu moins d'une heure d'échanges houleux et d'invectives entre les deux candidats. «Pardon, cette personne», s'est-il immédiatement corrigé.

«Vous êtes le pire président que les États-Unis aient jamais eu», avait-il auparavant assuré.

Trump accuse Biden d'être la marionnette de «la gauche radicale»     

Le président américain Donald Trump a accusé son adversaire démocrate d'être la marionnette de la «gauche radicale».

«La gauche radicale vous manipule comme une marionnette», a attaqué le milliardaire républicain, assurant que Joe Biden se montrerait faible face à la criminalité et la violence s'il était élu à la Maison Blanche. «Vous ne voulez rien dire sur la loi et l'ordre», a-t-il ajouté face à l'ancien vice-président, pur produit de l'aile modérée du parti démocrate.

Biden s'engage à reconnaître le résultat du vote, Trump esquive  

Joe Biden s'est engagé mardi à reconnaître le résultat de l'élection du 3 novembre aux États-Unis, tandis que le président sortant Donald Trump a esquivé cette question en clôture de leur premier débat.

«J'accepterai» les résultats, a assuré l'ancien vice-président qui défie le milliardaire républicain. «Si ce n'est pas moi, je reconnaîtrai le résultat», a-t-il ajouté, tout en promettant d'être, en cas de victoire, «un président pour les démocrates et les républicains».

Donald Trump n'a lui pas répondu à cette question du modérateur du duel télévisé Chris Wallace, se bornant une fois de plus à affirmer sans preuves que le vote par correspondance, qui s'annonce important en raison du Covid-19, favoriserait des «fraudes».