/regional/montreal/montreal

Fermeture de ses restaurants: «Tout va partir à l’Accueil Bonneau»

TVA Nouvelles

Éric Luksenberg encaisse durement le coup au lendemain de l’annonce de la fermeture des restaurants et des bars en zone rouge. Il n’a même pas attendu à demain minuit pour fermer ses deux restaurants du Vieux-Montréal.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Permis ou interdit? Ouvert ou fermé?

• À lire aussi: Deuxième vague de COVID-19: encore des sacrifices pour 5 millions de Québécois

Le restaurateur met dès maintenant à pied 50 employés et s’est débarrassé de milliers de dollars de denrées périssables qui ne peuvent demeurer dans ses frigos pour 28 jours, le temps demandé par le gouvernement pour tenter d’endiguer les flambées de COVID-19. 

Déçu, déprimé, Éric Luksenberg s’est dit dégouté au micro de TVA Nouvelles, lui dont les restaurants à l’image de ses confrères de la restauration ont été fermés durant des semaines au printemps.

«J’ai dit on ferme tout de suite et on a commencé le ménage. Des fruits de mer, des moules, des fruits, des légumes, de la soupe. Tout va partir à l’Accueil Bonneau et ils vont se régaler».

Le restaurateur s’est rendu lui-même porter les denrées à l’organisme montréalais qui vient en aide aux personnes vivant en situation d’itinérance.

Hier, le gouvernement Legault a promis de l’aide pour les restaurateurs et tenanciers de bars en zone rouge.