/finance/homepage

Montréal: la Chambre de commerce réclame une aide financière additionnelle

Agence QMI

MARIO BEAUREGARD/AGENCEQMI

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain réclame la suspension des frais fixes des entreprises touchées par les nouvelles mesures de restrictions annoncées par le gouvernement dans le sillage du passage de la région de Montréal en zone rouge.  

Si elle prend acte de la décision gouvernementale, la CCMM dit s’inquiéter tout de même de l’impact «dévastateur» de ces restrictions sur le monde économique. 

«Alors que la très grande majorité des propriétaires de restaurants, de salles de spectacle et de lieux de rencontres sociales ont fait preuve d'une grande discipline, on leur demande aujourd'hui de suspendre leurs activités pour 28 jours», a indiqué Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Une demande qui n’est pas sans conséquences, aux yeux de Michel Leblanc, qui considère que les entreprises ont fait preuve de rigueur et de discipline dans l’application des mesures sanitaires. 

D’où la nécessité pour lui d’accompagner la décision du gouvernement d’un dispositif d’aide financière additionnelle pour les commerces affectés. 

«Nous demandons au ministre de l'Économie et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon, de considérer l'élimination de tous leurs coûts fixes publics, de leur accorder un crédit d'impôt remboursable pour leurs taxes foncières et de faire en sorte qu'ils aient un accès immédiat au programme d'aide au loyer, sans exiger un appui des propriétaires», a ajouté M. Leblanc.