/news/society

Oceana Canada réclame l’interdiction du plastique à usage unique

POL-MONTREAL-BOUTEILLES

PHOTO MARIE CHRISTINE TROTTIER/24 HEURES/AGENCE QMI

Oceana Canada a exhorté mardi le gouvernement fédéral à maintenir le cap sur son intention d'interdire le plastique à usage unique d’ici 2021, dans la foulée de la publication d'un rapport dévastateur de l’organisme sur la consommation de plastique au Canada.

• À lire aussi: Fini les sacs de plastique chez IGA

• À lire aussi: Les citoyens à la rescousse du fleuve Saint-Laurent

• À lire aussi: L'Allemagne vise une interdiction des plastiques à usage unique pour mi-2021

Alors que le Canada produit près de 4.6 millions de tonnes de plastique chaque année, seuls 9 % de ce volume est réellement recyclé, d’après les récentes données de l’organisme de protection des océans.

«L’approche actuelle, qui consiste à recycler peu, à exporter nos déchets plastiques à l’étranger et à transférer la responsabilité aux consommateurs, est dispendieuse, irresponsable et peu efficace», a affirmé dans un communiqué Kim Elmslie, directrice de campagne chez Oceana Canada.

Le pays génère actuellement neuf fois plus de déchets plastiques par personne que l’Inde. Un volume qui serait en constante augmentation, puisque la production de plastique pourrait atteindre plus de six millions de tonnes au Canada d’ici 2030.

Et les déchets plastiques produits par le Canada ne concernent pas seulement le pays. Environ quatre millions de tonnes de déchets ont été exportées vers l’Asie lors des 30 dernières années, même si le continent n’est pas équipé pour les traiter convenablement.

Pour autant, les Canadiens s’intéressent de près à la cause environnementale. Selon un sondage mené en juin 2020 par Abacus Data, 86 % d’entre eux se sont déclarés en faveur d’une interdiction nationale de l’utilisation du plastique à usage unique.

En plus de cette interdiction, Oceana Canada réclame d'autres mesures concrètes de la part du ministère de l’Environnement, telles que l’offre d’emballages sans plastique et la réutilisation de contenants.

«Le gouvernement canadien s’est engagé à protéger nos océans... poser des gestes concrets et définitifs doit faire partie du plan afin de cesser d’alimenter le désastre du plastique», a ajouté Kim Elmslie.

Le premier ministre Justin Trudeau avait annoncé, en juin 2019, que le plastique à usage unique serait interdit au pays d'ici 2021. Le cabinet du ministre de l'Environnement, Jonathan Wilkinson, a assuré mardi que cet objectif n'a pas changé.

«La pollution et les déchets plastiques constituent une menace croissante pour notre environnement et un fardeau pour l'économie, et les Canadiens veulent que des mesures soient prises. C'est pourquoi nous maintenons notre engagement de mettre en place une interdiction des produits plastiques à usage unique nocifs lorsqu’elle est appuyée par la science avant la fin 2021», a assuré le directeur des communications du ministre Wilkinson, Ricky Landry.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.