/regional/montreal/montreal

Plusieurs répondants d'une consultation veulent réduire le budget du SPVM

Elsa Iskander | 24 Heures

SPVM police

Photo d'archives

Les deux tiers des répondants au sondage de la consultation prébudgétaire de la Ville de Montréal sont d’accord pour limiter certains services municipaux, et le budget de la police arrive en tête de peloton dans les coupes proposées.

• À lire aussi: Hausse de la criminalité à Montréal

Si la Ville décidait de diminuer des services municipaux pour son prochain budget, 60 % des répondants aimeraient que les sommes accordées au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) soient réduites, selon les résultats du sondage, rendus publics mercredi.

Rappelons que lorsque le questionnaire a été diffusé, des groupes ont appelé les internautes à le remplir pour demander un définancement de la police et un réinvestissement dans des services de santé et sociaux.

De son côté, la Fraternité des policiers et policières de Montréal s’est catégoriquement opposée à une réduction du budget du SPVM qui s'élève à 665 millions $, écorchant au passage les choix de réponses «tendancieux» du coup de sonde.

Plus de 25 000 répondants

Du 3 au 24 août, 25 804 personnes ont complété un sondage en ligne sur leurs préférences pour le budget 2021 de la Ville de Montréal. Ce sont 92 % des répondants qui demeurent dans l’agglomération de Montréal.

Ce sondage avait fait l’objet de plusieurs critiques méthodologiques, ainsi que sur son accessibilité et l’absence d’une traduction en anglais.

Le parti d’opposition Ensemble Montréal a aussi reproché à l’administration de la mairesse Valérie Plante d’avoir présenté un questionnaire orienté, par exemple en ce qui a trait aux choix de réponses présentés.

Réduction de service

Le budget du SPVM n'est pas le seul dans lequel des répondants couperaient. Toujours concernant la possibilité de limiter les services, une personne sur dix penche pour la gestion des matières résiduelles (11 %) et pour le déneigement (10 %).

Environ un cinquième (19 %) des répondants ont coché la case «autres» dans les choix de réponses offerts. Mentionnons que plusieurs réponses pouvaient être choisies en même temps.

Pour l’option «autres», les réponses détaillées des participants n’ont pas été fournies par la Ville. Un nuage de mots montre toutefois les termes récurrents, dont «salaires», «employés», «élus», «travaux», «projets», «pistes cyclables» et «rues». Plusieurs personnes ont également souhaité que la Ville réduise ses dépenses dans les fleurs, l’art, la ligne 311, les transports et la Société de transport de Montréal (STM), par exemple.

«Une lecture sommaire des réponses relève que les points les plus souvent mentionnés sont en lien avec la structure de gouvernance (nombre d'élus par habitant) et le nombre d’employés à la Ville, les dépenses en circulation, notamment pour les pistes cyclables puis les dépenses «non essentielles» ou relevant des paliers supérieurs», peut-on lire dans une synthèse des réponses rendue publique mercredi par la Ville.

Imposition

Sans surprise, une hausse des taxes dans le budget 2021 n’est pas une option priorisée par la majorité des répondants, puisque 79 % s’y opposent.

À savoir si la Ville devrait investir davantage en immobilisations, les avis sont partagés, avec 56 % des personnes sondées répondant par l’affirmative.