/news/coronavirus

Québec solidaire propose de réquisitionner les laboratoires privés

Vincent Larin | Agence QMI

Photo d'archives, Simon Clark

Québec solidaire propose d’utiliser la loi sur l’état d’urgence sanitaire afin de réquisitionner certains laboratoires privés de la province pour mener des tests de dépistage de la COVID-19.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

« Il y a une grande capacité, non seulement dans les laboratoires et les cliniques privées, mais il y en a aussi dans les laboratoires pharmaceutiques. Si jamais il fallait aller jusque-là, il y a des laboratoires agricoles qui ont des ressources humaines qui peuvent être utilisées pour ce genre de manœuvres de dépistage », a expliqué le porte-parole du parti en matière de santé, Sol Zanetti, mercredi.

Ce dernier s’est indigné de voir des laboratoires privés charger plus de 200 $ pour offrir des tests de dépistage avec des résultats garantis en 24 h.

Selon lui, le gouvernement se doit d’aller réquisitionner ces capacités de tests pour les mettre au service de la population.

« Il n'est pas question que tout le monde, dans la société, fasse des sacrifices, sauf les laboratoires privés de santé, puis qu'eux autres aient le droit de vendre à des riches des tests plus vite », s’est insurgé son collège, Gabriel Nadeau-Dubois.

La formation politique n’a toutefois pas été en mesure de chiffrer combien de tests supplémentaires il serait possible d’ajouter de cette façon ni le coût d’une telle mesure.

Le gouvernement a déjà signé des ententes de gré à gré avec des laboratoires privés pour mener des tests, sans toutefois dévoiler le coût de ces contrats, a souligné Gabriel Nadeau-Dubois.

« Nous, on demande au gouvernement de nous dire combien ça lui coûte. [...] Il n'est pas question de négocier avec le privé. Compensons-les justement, mais imposons nos conditions puis demandons au privé de travailler pour le bien commun », a-t-il précisé.