/finance/homepage

677 M$ de plus pour compléter le chantier de la Romaine

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

La pandémie et des problèmes liés à la sécurité au chantier hydroélectrique de la rivière Romaine ont entraîné des frais supplémentaires de 677 millions $ pour Hydro-Québec. La mise en service de la dernière des quatre centrales est reportée pour une deuxième fois.

Les turbines de Romaine 4 ne pourront pas produire de l’électricité cette année parce que les travaux à la centrale ne sont pas terminés comme prévu.

En décembre dernier, Hydro-Québec a suspendu les activités du chantier devant des risques élevés d’accidents. Il y a eu un changement d’entrepreneur pour les travaux de bétonnage.

En mars, quand les activités devaient reprendre avec la mobilisation du nouvel entrepreneur, la pandémie de COVID-19 a frappé de plein fouet. La société d’État a réorganisé complètement son chantier. Les retards et les frais se sont accumulés.

Il n’y a pas eu de travaux pendant une période de 5 mois et demi.

Hydro-Québec évalue à 677 millions $ les frais que cette situation a engendrés. Cela représente plus de 10 % du coût de l’ensemble du projet hydroélectrique évalué à 6,5 milliards $ excluant les lignes de transport.

«Sur un projet de cette envergure-là, les coûts sont amortis sur une cinquantaine d’années, a expliqué la porte-parole d'Hydro-Québec, Sandra Chiasson. Ce qui est important de mentionner, c’est que le coût du kilowattheure demeure à 6,4 cents, étant donné la diminution des taux d’intérêt sur les marchés.»

C’est la deuxième fois qu’Hydro-Québec repousse la mise en service de la centrale Romaine 4.

Initialement prévue en 2019, elle a été reportée d’une année à la suite de la découverte de roc instable. L’affaissement d’une paroi a d’ailleurs provoqué la mort d’un opérateur de pelle mécanique en 2016.

Actuellement, entre 400 et 500 travailleurs œuvrent au chantier qui n’a enregistré aucun cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie.