/finance/homepage

Expansion des rôtisseries Au Coq en vue de la deuxième vague

Anne-Lovely Etienne | Agence QMI

PHOTO COURTOISIE/Au Coq

La fermeture pour 28 jours des salles à manger des restaurants situés en zone rouge est dévastatrice pour l'industrie, mais certains joueurs en ressortent plutôt gagnants. C'est le cas de la chaîne des rôtisseries Au Coq, qui connaît plutôt une expansion fulgurante depuis le début de la crise de la COVID-19.

«La livraison fait toute la différence. On livre le poulet directement chez vous. Bientôt les salles à manger vont fermer et je m’attends à une augmentation des ventes du restaurant, grâce à la livraison», a noté Peter Mammas, président-directeur général de Foodtastic, propriétaire de la chaîne Au Coq, qui remarque une augmentation des ventes de 20 % depuis le début de la crise.

Au printemps dernier, M. Mammas et son équipe ont établi un plan d’expansion en ouvrant de nouvelles succursales de la rôtisserie à Montréal. «Je viens d’ouvrir deux nouveaux restaurants: l’un est situé sur la rue Sherbrooke, proche de Place Versailles, et l’autre est situé à la Gare Centrale, près de la Place Bonaventure», a-t-il relaté.

«Dans les quatre prochaines semaines, on prévoit deux autres ouvertures et dans les 12 prochains mois, on prévoit l’ouverture de 15 restaurants», a-t-il dévoilé.

Il s'agit d'une importante expansion, puisqu'au départ, la chaîne comptait six succursales.

Touché tout de même par la crise

L’homme d’affaires, qui est également propriétaire des bannières Souvlaki Bar, Carlos & Pepes et La Belle et La Bœuf, partage tout de même le désarroi des autres restaurateurs.

«C’est un désastre pour l’industrie en entier. Je suis très triste pour mes autres restaurants qui seront grandement affectés par les mesures de la Santé publique. Je me tourne au moins vers le positif avec les rôtisseries Au Coq», a-t-il conclu.