/news/coronavirus

Les policiers attendent les directives pour agir en Mauricie

Amélie St-Yves | TVA Nouvelles

La Sûreté du Québec et la police de Trois-Rivières n'indiquent pas pour l'instant dans quelle mesure ils vont serrer la vis aux citoyens qui ne respectent pas les consignes sanitaires en Mauricie.

• À lire aussi: Des amendes salées pour mettre fin aux rassemblements

• À lire aussi: Dernières manifs permises sans masque

Si le premier ministre François Legault a clairement fait savoir mercredi que les récalcitrants s’exposaient à des amendes de 1000$, les corps policiers attendent encore les décrets gouvernementaux.

Ils pourront ensuite établir un plan d'action et commencer à sévir.

Une chose est certaine, le maire de Shawinigan, Michel Angers, sera derrière les policiers s'ils choisissent de faire respecter les consignes de façon plus radicale.

Il se souvient avoir été aux premières loges de l'hécatombe au CHSLD Laflèche au printemps dernier, où 44 personnes sont décédées.

«On a vu une situation catastrophique, et ça, c'était la première vague. On nous dit que la deuxième vague pourrait être aussi pire, sinon plus. S’il faut serrer la vis pour ceux et celles qui ne respectent pas les règles, moi, je suis d'accord avec ça», a dit le maire.