/news/coronavirus

Masque obligatoire en classe: d’autres avenues à explorer d’abord

TVA Nouvelles

Encore mercredi, la santé publique n’a pas cru bon à ce stade-ci d’imposer le port du masque en tout temps aux élèves dans les salles de classe, mais la situation pourrait bien changer dans les prochaines semaines.

La question fait tranquillement son bout de chemin depuis les récentes hausses quotidiennes de cas de COVID et du nombre d’éclosions dans les écoles. Mais est-ce une bonne idée d’aller de l’avant avec cette mesure? 

«Entre l’école fermée et le port du masque dans la classe au secondaire, je pense qu’on est mieux avec des ados qui portent leur masque dans la classe», dit Dre Véronique Groleau, gastroentérologue pédiatre au CHU Sainte-Justine.

Toutefois, il ne faut pas précipiter les choses, selon Mme Groleau.

«J’ai l’impression qu’il y a d’autres mesures qu’on va devoir mettre en place avant de demander aux ados de porter un masque toute la journée», indique-t-elle.

Parmi ces mesures, elle considère que ce sont plutôt les enseignants qui pourraient être appelés à porter le masque au travail, notamment parce que le taux de contagion est beaucoup plus élevé chez les adultes que les enfants.

La Dre Groleau suggère aussi d’interdire toute socialisation entre les parents qui se réunissent aux abords de l’école lorsqu’ils viennent chercher leur enfant après les cours.

«Si on a appris quelque chose avec la première vague, c’est qu’il faut toujours réévaluer et que c’est difficile de prédire [quelque chose]. En ce moment, je ne pense pas qu’on est rendu là [d’obliger le port du masque aux élèves]», mentionne la gastroentérologue.

La médecin appelle d’ailleurs les parents à avoir un dialogue avec leur enfant pour mieux les sensibiliser aux conséquences de la contagiosité du virus.