/regional/montreal/montreal

Quelques manifestants devant la maison mère de Pornhub

GUILLAUME CYR/24 HEURES/AGENCE QMI

Une dizaine de manifestants étaient réunis vendredi après-midi devant le siège social de MindGeeks, propriétaire de Pornhub, le plus grand site de pornographie au monde, pour dénoncer les activités de l'entreprise montréalaise.

L’organisatrice de l’événement à Montréal, Rafaela Diaz, ne pensait pas qu’ils allaient être plus de 15 à se réunir devant le 7777, boulevard Décarie dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce en raison de la pluie torrentielle qui tombait.

Des événements similaires rassemblaient des manifestants au même moment à Londres et à Los Angeles, entre 11 h et 14 h, pour la Journée internationale de la non-violence.

«On est ici pour demander un meilleur contrôle des vidéos mises en ligne pour ne pas y retrouver des agressions sexuelles ou des vidéos avec des personnes mineures», a-t-elle résumé, en dénonçant l’image négative que cela envoie à propos des femmes.

«Vérifiez l’âge et le consentement», «Shut it down (fermez le site!)», «pas une propriété, pas un produit», pouvait-ont notamment lire sur les pancartes.

Lors de la manifestation de mars dernier à l'occasion de la Journée internationale de la femme, l'Agence QMI avait rapporté que plusieurs personnes, dont la sénatrice Julie Miville-Dechêne, s'étaient rassemblées au même endroit pour interpeller Pornhub sur ses pratiques, notamment sur le consentement et les mineurs qui se retrouvent sur le site.

Pornhub avait dès lors réitéré par courriel à l'Agence QMI qu'elle supprime tout contenu non autorisé et qu'elle utilise des applications à la fine pointe de la technologie pour identifier les vidéos problématiques.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) était sur place vendredi pour s’assurer que les manifestants ne débordent pas sur le terrain de l'entreprise.

Enfants 

Lesie, une manifestante qui a voulu taire son nom de famille, a expliqué que ses enfants sont devenus accros à la pornographie et contournent maintenant son système de contrôle parental.

Jason Brown, un autre manifestant sur place, aimerait quant à lui voir carrément la fermeture du site pour la justice envers «les femmes qui y sont forcées» et pour ses croyances religieuses.

Rappelons qu'une pétition est toujours en circulation dans le monde pour réclamer la fin des activités de Pornhub. Celle-ci a récolté pour l'instant plus de 2,1 millions de signatures.

Pornhub n'avait pas retourné nos demandes d'entrevue au moment d'écrire ces lignes.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.