/regional/montreal/laurentides

Saint-Sauveur craint les touristes des zones rouges

Le rehaussement du niveau d'alerte au rouge pour les gens de la grande région de Montréal ainsi que les restrictions concernant le déplacement inquiètent la population avoisinante.

Les résidents de la municipalité de Saint-Sauveur, dans les Laurentides, ressentent une certaine crainte de voir des Montréalais débarquer pour la fin de semaine. 

«Si j’étais le gouvernement, je mettrais une barrière à Sainte-Thérèse, que personne ne vienne dans le nord», lance un homme.

«C’est malheureux pour eux, mais qu’ils restent chez eux», de dire une dame.

Le maire de Saint-Sauveur explique qu’il n’y a que sept cas actifs de COVID-19 pour l’ensemble de la MRC des Pays-d’en-Haut. 

«Les gens de la zone rouge, le message qu’on a eu c’est qu’ils ne pouvaient pas venir dans les restaurants, ne pouvaient pas venir faire leur marché, mais ce n’est pas ce que la Sûreté du Québec a comme instruction», affirme le maire Jacques Gariépy.

Saint-Sauveur a pris certaines précautions, comme l’ajout de station de désinfection, le réajustement de la rue principale pour permettre la distanciation physique et l’embauche d’agents de sécurité. Mais le maire dit qu’il ne peut pas refuser l’accès à quiconque. 

La Sûreté du Québec dit être toujours en train d’étudier le décret gouvernemental. Des barrages ont toutefois été mis en place afin de contrôler les déplacements entre les différentes régions.