/regional/quebec/quebec

COVID-19: des hôtels forcés de fermer dans la région de Québec

Elisa Cloutier | Le Journal de Québec

Les contrecoups de la pandémie se font ressentir au sein de l’industrie hôtelière de la région de Québec, alors que le Manoir du Lac Delage et l’Hôtel Clarendon ont notamment fermé leurs portes temporairement, en raison de leur faible taux d’achalandage. 

• À lire aussi: D’autres régions risquent de passer au rouge, avertit Dubé

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: 1364 nouveaux cas et 17 décès

La fermeture est en vigueur dès mardi, jusqu’au 1er novembre prochain pour le Manoir Lac-Delage et jusqu’au 30 octobre pour l’Hôtel Clarendon. 

Pour le copropriétaire de l’établissement de 144 chambres dans le Vieux-Québec, il s’agit d’une première. «Fermer parce qu’il n’y a pas assez de clients, je n’ai jamais vu ça. C’est loin d’être le paradis, c’est certain», se désole Michel Côté. «Nous sommes retranchés dans notre coquille de tortue et on laisse passer l’orage», illustre-t-il. 

Chômage forcé   

Ainsi, depuis lundi, 25 employés syndiqués de l’hôtel sont au chômage forcé, alors qu’une dizaine de cadres se retrouvent sans emploi, mais touchent l’équivalent de 75% de leur salaire.  

M. Côté, qui a dû demander du financement auprès d’une institution financière «pour affronter la prochaine année», affirme que la fermeture des restaurants à Québec a été le véritable clou dans le cercueil.   

«Nous n’avons aucune chance d’avoir des clients. Je ne peux pas m’imaginer qu’un Québécois de Québec va se faire un lunch pour avoir le plaisir de venir coucher à l’hôtel», estime-t-il. 

Jusqu'à 80 fermetures avant Noël   

Ces fermetures représentent malheureusement la pointe de l’iceberg, estime Marjolaine de Sa, directrice générale de l’Association hôtelière de la région de Québec. Selon elle, pas moins de 17 établissements seront fermés temporairement d’ici la fin de la semaine.  

Certains hôteliers ont d’ailleurs déjà fermé leurs portes, souligne-t-elle, mais ne l’ont pas encore annoncé publiquement.  

Si la région demeure en zone rouge, ce chiffre pourrait bondir à 35 d’ici la fin du mois et à 80 d’ici le mois de décembre, prévient-elle. 

La zone rouge récemment décrétée à Québec et en Chaudière-Appalaches a eu raison de la fin de semaine de l’Action de grâce, indique-t-elle. «Jusqu’au 15 octobre, on s’attendait à un taux d’occupation de 35%, mais la minute que nous avons basculé en zone rouge, nous sommes tombés à 2%. Tout a été annulé.», déplore Mme de Sa.  

Pour tout le mois d’octobre, l’Association prévoit désormais que les hôtels de la région seront occupés à 4% au maximum, alors qu’habituellement à cette même période, le taux d’occupation avoisine les 85%.