/news/coronavirus

Erreur sur la génération sacrifiée

TVA Nouvelles

Port du masque en tout temps pour les élèves du secondaire, cours virtuels un jour sur deux pour les jeunes en 4e et 5e secondaire, activités parascolaires suspendues, les pédiatres québécois s’opposent fermement aux nouvelles restrictions sanitaires en zone rouge, alléguant que le gouvernement fera des adolescents une génération sacrifiée. Mario Dumont n’est pas de cet avis.

• À lire aussi: COVID-19: cri du cœur en faveur des ados

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

«L’appel des pédiatres est justifié, dire qu’il faut s’occuper de leur santé physique et mentale, discuter avec eux. Leur appel est utile, mais leur titre de génération sacrifiée, c’est trop gros», formule Mario Dumont.

«S’il y a une génération sacrifiée durant la pandémie, c’est 5000 personnes qui sont décédées dans les CHSLD. On a laissé entrer la COVID dans des milieux protégés, le personnel passait d’une place à l’autre et transportait la maladie, c’est un risque épouvantable, et dans certains cas, ils ne sont pas décédés de la COVID, mais seuls dans des circonstances terribles», allègue notre chroniqueur.

*** Voyez l’intégrale de la chronique de Mario Dumont dans la vidéo ci-haut.