/news/coronavirus

La chaine Bizou se place à l'abri de ses créanciers

Agence QMI

Photo courtoisie

Après moult entreprises du Québec, la chaîne Bizou a annoncé à son tour, mardi, qu'elle doit se placer à l'abri de ses créanciers en raison des impacts de la COVID-19.

• À lire aussi: Le détaillant Frank And Oak vendu à des Américains

• À lire aussi: Le détaillant Manteaux Manteaux à l’abri de ses créanciers

• À lire aussi: Ernest se place à l'abri de ses créanciers

La chaîne de bijoux et d'accessoires bon marché et présente dans les centres commerciaux a expliqué, par communiqué, que la fermeture de plusieurs de ses boutiques pendant des semaines au printemps «a généré une énorme pression sur les flux de trésorerie de l'entreprise».

En se plaçant sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité, Bizou compte restructurer ses opérations. L'entreprise n'a pas précisé si des fermetures de boutiques ou des mises à pied sont à prévoir.

Lancée en 1982, la chaîne basée à Sainte-Marie, en Beauce, emploie environ 400 personnes et exploite 86 magasins situés au Québec, mais aussi en Ontario et dans les quatre provinces de l'Atlantique.

Ces magasins, ainsi que le site internet transactionnel de l'entreprise, demeureront ouverts pendant le processus de restructuration, a-t-on précisé.

«La direction de l’entreprise avait entamé un virage important de diversification de ses sources de revenus il y a quelques années déjà, positionnant celle-ci dans un modèle d’affaires multicanal», a souligné Bizou en rappelant que le groupe écoule aussi sa marchandise à l'international via un réseau de franchisés et qu'elle fait de la vente en gros de ses produits.