/news/coronavirus

Un policier de Laval parmi les «complotistes»?

Roxane Trudel | Journal de Montréal

Le Service de police de Laval (SPL) a annoncé mercredi matin qu’il se dissocie des propos conspirationnistes d’un de ses policiers, après qu’il ait soutenu sur les réseaux sociaux que la pandémie n’existe pas et que le port du masque n’est qu’une façade. 

« Le Service de police de Laval tient à informer la population qu’il ne soutient aucunement l’opinion personnelle de ce policier, qui va d’ailleurs à l’encontre de nos valeurs », indique-t-il dans une publication sur Facebook. 

Depuis hier, plusieurs internautes ont dénoncé les propos de Maxime Ouimet, un policier du SPL, qui soutient que la pandémie est une invention du gouvernement. 

« Je suis à 100% sur le terrain depuis le début de la crise et il n’y a pas de pandémie. (Je ne dis pas que le (sic) Covid n’existe pas.) Les hôpitaux sont vides. J’ai été physiquement dans plusieurs d’elles (sic). Les urgences ne sont pas débordées », écrit-il sur Facebook. 

« Mettre des masques ont (sic) le fait juste devant témoins et public pour respecter la loi pour donner l’exemple. On s’en fou ben raide entre nous. Je suis tanné de cette arnaque », poursuit-il. 

Une enquête interne est présentement en cours au SPL pour faire la lumière sur « les propos inadéquats » du policier. 

En voie de démissionner   

Rencontré par TVA Nouvelles mercredi, Maxime Ouimet a annoncé avoir déjà avisé la direction du SPL de sa démission prochaine en raison des divergences d'opinion évidentes entre son employeur et lui.

«Il faut arrêter cette mascarade-là. Je laisse ma carrière de 12 ans de policier, 100 000$ par année, mon fonds de pension et mes avantages sociaux parce que je dis à M. Legault "Non ça suffit" je ne suis pas l’outil de ta dictature», dit M. Ouimet.

Ce dernier a confirmé à notre journaliste tous les propos qu'il a tenus sur les réseaux sociaux au sujet de la pandémie.

«Je le dis à tout le monde au Québec: il y a une mascarade en ce moment dans les postes de police. On porte le masque quand la direction est là ou pour cacher nos barbes. C'est la frénésie si j'ai des poils de barbe dans le visage. (...) Tu viens me déranger dans mon honnête travail de policier parce que j’ai une barbe dans le visage?», déplore le policier.

Des propos contradictoires   

TVA Nouvelles a appris que Maxime Ouimet a demandé un congé sans solde auprès de son employeur pour protéger deux membres de sa famille vulnérables à la COVID-19. Néanmoins, les propos recueillis auprès du policier montrent qu'il ne croit pas à une pandémie comme telle, même s'il croit à l'existence du coronavirus.

«Si le gouvernement et le Service de police disent que c'est extrêmement dangereux et qu'on est dans une pandémie, moi j'ai le droit de ne pas y croire à cette fameuse pandémie-là. Par contre, je vis avec des personnes âgées. (...) Si c'est si dangereux, il faut que les bottines suivent les babines», demande M. Ouimet, qui a voulu demander ce congé pour protéger ces deux personnes âgées.