/regional/sherbrooke/centreduquebec

Des aînés de Victoriaville transférés à Nicolet

Les premiers patients de la deuxième vague arrivent au site de confinement à Nicolet, dans le Centre-du-Québec. Le pavillon de l'École nationale de police du Québec est redevenu en 24 h un centre d'hébergement pour les personnes infectées à la COVID-19.

En avant-midi, une aînée a été transférée ici pour la durée de son isolement. Tout comme deux autres pensionnaires de la même résidence.

«Notre travail consiste à les rassurer et à les transporter en sécurité. Quand on les transporte d'un endroit à l'autre, ils sont parfois désorientés. C'est notre travail de les rassurer», a expliqué jeudi à TVA Nouvelles Daniel Vallée, superviseur régional de Dessercom de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Le quartier général et les équipements étaient déjà en place. Des infirmières, des médecins, des préposés aux bénéficiaires et même des intervenants sociaux sont retournés dans cet hôpital pour les prochaines semaines. Au site de confinement, des personnes dont l'état de santé est stable sont transférées et où les mesures de confinement sont difficiles à respecter dans leur milieu de vie.

Les trois aînés transférés à Nicolet proviennent de la Résidence du Verger de Victoriaville où une éclosion fait rage. Tous les résidents et les employés ont été testés pour freiner la propagation. Jusqu’à présent, quatre aînés ont reçu un test positif.

Le clown humanitaire guéri

À Trois-Rivières, le clown humanitaire Guillaume Vermette est guéri de la COVID-19, mais il doit attendre avant de reprendre son travail en centre d'hébergement. Il avait l'habitude de se rendre au CHSLD Saint-Joseph chaque semaine.

«Ma mission, c'est de briser l'isolement pour le bien-être des gens en CHSLD, pour leur santé physique et mentale. Mais là, si je veux faire attention à leur santé, il faut qu'on les isole. C'est vraiment une situation ironique, je veux briser l'isolement, mais je dois encourager l'isolement», a-t-il confié.