/regional/quebec/quebec

L’effet du confinement sur les routes s’est dissipé dès l’été à Québec

Stéphanie Martin | Journal de Québec

Quebec

Photo Stevens LeBlanc

L’effet du confinement et du télétravail sur la fluidité de la circulation s’est dissipé aussitôt que le déconfinement de l’été s’est opéré, selon les chiffres du ministère des Transports.

• À lire aussi: Les cas à la hausse à Québec

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Ceux qui espéraient que le télétravail implanté en raison de la pandémie réduise de façon permanente la congestion sur nos routes seront déçus.

Le Journal a obtenu les données des débits de circulation sur les principales artères du réseau autoroutier sous la responsabilité du ministère des Transports du Québec (MTQ) dans la grande région de Québec.

Débits réduits

Au plus fort du confinement, au printemps dernier, les automobilistes ont déserté les routes de la capitale, démontrent les chiffres.

En avril, sur les principales routes à Québec et à Lévis, les débits quotidiens de circulation avaient fondu comme neige au soleil.

Jusqu’à 66 % de baisse

En effet, on notait des baisses très marquées par rapport à avril 2019.

Par exemple, sur la très achalandée autoroute 40, à la hauteur de Neuville, le débit de circulation a chuté de 29 000 à 10 000, une réduction de 66 %.

Les ponts de Québec et Pierre-Laporte avaient eux aussi connu un répit notable avec respectivement 63 % et 61 % moins de voitures que l’année précédente à la même période.

Des 119 000 voitures qui empruntaient chaque jour le pont Pierre-Laporte, il n’en restait que 46 000.

Cependant, à mesure que le déconfinement s’est opéré, cette accalmie sur les routes s’est dissipée.

Photo Stevens Leblanc

Dès le mois d’août, les véhicules se sont réapproprié les routes et les débits de circulation étaient pratiquement revenus à leur niveau d’août 2019. 

Même que, sur l’autoroute Félix-Leclerc, entre l’autoroute Laurentienne et la 1re Avenue, les 132 000 véhicules qui y circulent quotidiennement avaient repris leur place dans la circulation.

Constat semblable sur Laurentienne, à la hauteur de Stoneham, où le débit quotidien était revenu au chiffre de l’année précédente, soit 23 000 véhicules par jour. 

Secteur des ponts

Le phénomène s’est aussi observé à l’approche des ponts, où l’achalandage était à peine moins élevé en août 2020 qu’à la même période en 2019, soit dans une proportion de 10 à 15 %. 

Photo Stevens Leblanc

DÉBITS QUOTIDIENS SUR LES GRANDES ARTÈRES  

Robert-Bourassa entre aut. Charest et boul. Wilfrid-Hamel   

  • Avril 2019 = 86 000     
  • Avril 2020 = 32 000          

- 63 %   

  • Août 2019 = 92 000     
  • Août 2020 = 83 000          

- 10 % 

Félix-Leclerc entre aut. Laurentienne et 1re Avenue  

  • Avril 2019 = 128 000     
  • Avril 2020 = 62 000          

- 52 %   

  • Août 2019 = 132 000     
  • Août 2020 = 132 000          

0 %

Félix-Leclerc à la limite entre Neuville et Donnacona  

  • Avril 2019 = 29 000     
  • Avril 2020 = 10 000          

- 66 %   

  • Août 2019 = 38 000     
  • Août 2020 = 34 000          

- 11 %

Aut. Laurentienne à Stoneham   

  • Avril 2019 = 18 000     
  • Avril 2020 = 8000          

- 56 %   

  • Juillet 2019 = 23 000     
  • Juillet 2020 = 23 000          

0 %

Pour Chaudière-Appalaches :

Pont Pierre-Laporte  

  • Avril 2019 = 119 000     
  • Avril 2020 = 46 000          

- 61 %  

  • Août 2019 = 136 000     
  • Août 2020 = 123 000          

- 10 %

Pont de Québec  

  • Avril 2019 = 32 000     
  • Avril 2020 = 12 000          

- 63 %   

  • Août 2019 = 34 000     
  • Août 2020 = 29 000          

- 15 %

Source : Ministère des Transports du Québec