/regional/montreal/montreal

Les plaisanciers de Lachine amènent la Ville de Montréal en cour

GEN-MARINA-LACHINE

TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

L’Association des plaisanciers du Port de plaisance de Lachine (APPPL) a déposé une demande d’injonction contre la Ville de Montréal, après la décision de la fermeture de leur marina.

• À lire aussi: Des citoyens appuient le projet de parc nautique à Lachine

• À lire aussi: Manifestation devant l'hôtel de ville pour sauver la marina de Lachine

• À lire aussi: Fermeture du port de plaisance de Lachine: les plaisanciers refusent de lever l’ancre

L’administration de Valérie Plante a annoncé en juillet dernier la fermeture de la marina d’ici l’automne 2020 afin de transformer la pointe en parc. 

L’investissement a été évalué à près de 20 millions de dollars.

Dans son communiqué, l’association affirme que la décision prise par la Ville de Montréal était injustifiée :« Non seulement la Ville de Montréal n’a pas obtenu l’autorisation de Transport Canada pour démanteler la plus grande marina du Québec - qui compte près de 500 places à quai - en plus, les plaisanciers font face à un très court délai, déraisonnable, alors que la grande région de Montréal est en pénurie de places à quai », a affirmé Josée Côté, présidente de l’APPPL.

L’association remet aussi en cause le manque de transparence de la Ville dans ce dossier.

D’après Nautisme Québec, dans le contexte où les places dans les marinas sont de moins en moins disponibles, la disparition de ce port amputerait d’environ 46 % les places à quai sur le lac Saint-Louis.