/finance/homepage

Des producteurs de cannabis albertains veulent organiser des visites de leurs fermes

Agence QMI

Adam Bielawski/WENN.com

Des producteurs de cannabis albertains réclament au gouvernement provincial la possibilité d’organiser des visites de leurs fermes, sur le modèle de celles établies par les vignobles.

Pour Kieley Beaudry, propriétaire d’une microculture de cannabis à l’ouest d’Edmonton, les producteurs légaux de cannabis devraient avoir les mêmes droits que les établissements vinicoles et les brasseries.

Dans son entrevue avec le Calgary Herald, la propriétaire a également confié vouloir inclure des cours de culture et de taille des bourgeons dans ses visites.

«Nous n’en sommes pas encore tout à fait là, mais si [les officiels provinciaux] n’étaient pas du tout enthousiastes à l’idée il y a un an, ils y sont plus enclins maintenant», a-t-elle affirmé au Calgary Herald.

Alors que les producteurs du secteur font de plus en plus pression en Ontario et en Colombie-Britannique, des obstacles demeurent à un tel concept en Alberta.

En effet, tous les produits de cannabis légaux sont gérés par l’Alberta Gaming, Liquor & Cannabis, qui assure la redistribution auprès des détaillants privés.

Cette gestion empêche alors les producteurs de vendre directement leur production, sans compter que la province n’a pas encore donné son approbation.

«Bien qu’aucune décision n’ait été prise concernant les ventes aux consommateurs à la ferme, nous examinerons l’approche dans d’autres juridictions pour aider à informer les opportunités futures qui pourraient exister en Alberta», a déclaré dans un courriel au Calgary Herald Jerrica Goodwin, porte-parole du ministère des Finances de l’Alberta.

En juin dernier, le gouvernement de la Colombie-Britannique a autorisé la Première Nation de Williams Lake à réaliser une opération de ce genre, et il espère la rendre opérationnelle d’ici le printemps prochain. L’Ontario, quant à elle, prévoit de lancer une initiative après la pandémie de COVID-19.