/news/society

Charles Lafortune et Sophie Prégent lancent la Fondation Autiste & majeur

Agence QMI

Charles Lafortune et Sophie Prégent ont officiellement lancé, mardi, la Fondation Autiste & majeur, qui a pour mission d’améliorer la qualité de vie, ainsi que l’intégration dans la société des jeunes adultes aux prises avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA).

• À lire aussi: L'autisme: un passage à l'âge adulte éprouvant

• À lire aussi: Autiste maintenant majeur: «Une meilleure compréhension de l'autisme»

• À lire aussi: De premières images fortes pour «Autiste, maintenant majeur»

Les parents de Mathis, 18 ans, qui est atteint d’un TSA, témoignent de leur réalité dans la série «Autiste, maintenant majeur», diffusée à MOI & CIE, mais tenaient à s’impliquer davantage pour le bénéfice de cette cause qui «les a choisis», affirment-ils.

Car, si des services d’aide et d’accompagnement existent pour les enfants autistes, une fois que ceux-ci ont atteint l’âge de la majorité, peu de ressources sont disponibles pour eux et leurs familles.

Trois grands axes  

Pour combler cette lacune, la Fondation Autiste & majeur financera des programmes touchant le développement continu, le maintien des acquis et la poursuite de l’éducation.

Ces programmes soutenus par la Fondation permettront donc aux personnes autistes de 21 ans et plus de poursuivre leur éducation et de mieux s’intégrer au travail, et offrira du temps de répit à leurs familles par le biais de centres de jour. L’organisation souhaite pouvoir appuyer des programmes sur l’ensemble du territoire québécois, a-t-on précisé mardi.

Les animateurs Marie-Claude Barrette et Mario Dumont font partie du conseil d’administration de la Fondation Autiste & majeur, dont Sophie Prégent est la présidente, et Charles Lafortune, le vice-président.

Dominique Cousineau, pédiatre et chef du Centre de développement de l’Hôpital Sainte-Justine, François Painchaud, associé, CLP et avocat à la firme Robic, et Marie Routhier, présidente et associée de l’agence de communication Annexe, siègent également au conseil de la Fondation.

Un grand partenaire philanthropique, la Fondation St-Hubert, a déjà annoncé un don majeur d’un million de dollars pour appuyer la mission de la Fondation Autiste & majeur. Il s’agit là du plus important engagement de l’histoire de la Fondation St-Hubert, a précisé le président du Groupe St-Hubert, Richard Scofield.

Le grand public peut déjà faire des dons à la Fondation Autiste & majeur par le biais du nouveau site web www.fondationautisteetmajeur.com.

«L'autisme ne s'arrête pas à 21 ans. À cet âge, la plupart des jeunes prennent leur envol et entament une vie autonome. Les enfants grandissent, les parents vieillissent et ont moins besoin d'assurer une présence constante auprès de leurs enfants. Pour les parents d'enfants autistes, c'est différent. Le manque de services à l'âge adulte fait en sorte qu'ils doivent toujours être aussi présents à leurs côtés, que leur fille ou leur fils atteigne 21 ans, 35 ou 45 ans», a soutenu Charles Lafortune dans un communiqué.

«On crée cette fondation pour financer des programmes qui vont favoriser leur intégration, leur autonomie et leur épanouissement dans l'âge adulte. On fait tout ça pour les aider à poursuivre leur développement, pour qu'ils se réalisent. On le fait, car cette cause nous a choisis», a ajouté Sophie Prégent.