/news/coronavirus

De nouveaux Mauriciens... en Mauricie

Sébastien Houle | TVA Nouvelles

L'usine d'Olymel, à Yamachiche, retrouve sa vitesse de croisière, après une fermeture temporaire et les éclosions de COVID-19 qui avaient vu 138 travailleurs être infectés par le virus, le printemps dernier.

Les affaires vont si bien que l'entreprise doit même se tourner vers de la main-d’œuvre étrangère pour assurer le maintien des opérations. Neuf travailleurs de l'Île Maurice viennent d'ailleurs de joindre ses rangs.

Les nouveaux venus viennent grossir le contingent d'une quarantaine de travailleurs étrangers que compte déjà l'usine. Pour les Mauriciens, qui ont récemment vu l'économie de leur pays s'effondrer, elle qui dépendait largement du tourisme, cet emploi représente une occasion de repartir à neuf et d'offrir un soutien à leur famille demeurée au pays.

À Yamachiche, on se réjouit également de l'arrivée des nouveaux travailleurs. Le maire de la municipalité, Paul Carbonneau, a salué la capacité d'adaptation de ses nouveaux concitoyens, eux qui parlent déjà français.

Si les nouveaux travailleurs ont dû se soumettre à une quarantaine lors de leur arrivée, l'usine ne lésine pas non plus sur les mesures de sécurité. Pas question de revivre la crise du printemps dernier. La température des travailleurs est prise à la porte, des panneaux séparateurs ont été installés dans les aires de repos et les consignes de sécurité sont constamment rappelées sur des affiches mises en évidence aux quatre coins de l'usine.