/news/law

L'éditeur Michel Brûlé reconnu coupable d'agression sexuelle

Accusé d’agression sexuelle à l’égard d’une auteure qui espérait voir son œuvre être publiée par sa maison d’édition Les Intouchables, l’éditeur Michel Brûlé vient d’être déclaré coupable par le juge Sébastien Proulx.

La victime était pleine de projets d’écriture lorsqu’elle a contacté Brûlé en mars 2014 avec l’espoir de solliciter une rencontre d’affaires. 

Après avoir échangé quelques courriels, un rendez-vous a été fixé.

Lorsque la jeune femme est arrivée chez Brûlé, elle a compris qu’elle se trouvait dans la résidence privée de l’éditeur qui abritait aussi son entreprise au sous-sol. 

Après plusieurs minutes, Brûlé est monté à l’étage «se brosser les dents, se raser la barbe et se raser le crâne». C’est alors qu’il a invité la femme à prendre une douche, ce qu’elle a refusé. 

«Elle est figée. Elle veut quitter l’endroit, mais en est incapable. L’accusé s’approche d’elle, déboutonne sa chemise, l’embrasse, lui touche les seins, les fesses, le pubis», a rappelé le magistrat en ajoutant qu’elle avait finalement pris la fuite complètement paniquée. 

Rappelons que c’est dans la foulée du mouvement #MoiAussi, lorsqu’elle a pris conscience de la gravité des gestes qui auraient été commis à son endroit, que la présumée victime de l’éditeur Michel Brûlé a décidé de porter plainte.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.