/finance/homepage

Des restaurateurs et tenanciers préféreraient un couvre-feu

TVA Nouvelles

Des restaurateurs et des tenanciers de bar croient que le Québec pourrait essayer d’imposer un couvre-feu, comme vient de faire la France.

• À lire aussi: «À 21h, chacun chez soi»: le gouvernement français détaille les nouvelles restrictions

• À lire aussi: Couvre-feu nocturne dans plusieurs grandes villes françaises

En zone rouge, les restaurants, les bars, les salles de spectacles, de cinémas et les gyms sont complètement fermés, mais en France, à compter de samedi, ce sera un confinement nocturne.

Dans les grandes villes, dont Paris, les gens devront respecter un couvre-feu et demeurer à la maison entre 21h et 6h le matin.

En journée et en début de soirée, des groupes de six personnes maximum pourront se rassembler dans un restaurant ou encore aller prendre une bière dans un bar. 

Est-ce que le Québec pourrait imiter le modèle français? Oui, répondent les restaurateurs. 

«De pouvoir maintenir ouvertes nos salles à manger, de pouvoir permettre aux restaurants qui offrent des petits-déjeuners de servir les petits-déjeuners, à ceux qui offrent des repas le midi de le faire, et peut-être même à des restaurants qui n’offraient pas de repas le midi de le faire, d'en faire, d'en offrir», explique François Meunier de l’Association Restauration Québec.

L’homme d’affaires Vincent Guzzo n’est pas si sûr. Durant la semaine normale, qu'on va appeler comme ça, ou le monde est à l'école et tout ça, il n’y a personne qui va aller se divertir durant le jour. Ce n'est pas vrai, le monde est soit au travail, soit à l'école» lance-t-il.

Pour l’instant, Québec dit ne pas songer à instaurer un couvre-feu.