/news/coronavirus

«Il ne faut pas que le bingo devienne le nouveau karaoké», dit Dubé

Agence QMI

«Les bingos, ce n’est pas permis», a rappelé sévèrement le ministre de la Santé, Christian Dubé, après la découverte d’un cas dans l’une de ces loteries qui avait rassemblé 250 personnes à Saint-Jean-sur-Richelieu, en Montérégie.

• À lire aussi: Legault écorche un journaliste de CHOI Radio X en point de presse

• À lire aussi: L’Halloween pourra avoir lieu au Québec

«Il ne faut pas que le bingo devienne le nouveau karaoké», a-t-il déclaré en conférence de presse, jeudi, en référence à une soirée chantante à Québec à la fin août d’où avaient découlé plus de 80 cas de contaminations et au moins un décès.

Christian Dubé a fait sentir sa déception devant l’organisation de ces rassemblements sociaux pourtant proscrits par les consignes sanitaires répétées par les autorités ces dernières semaines.

«On a dit qu’on ne voulait pas de rassemblement intérieur, même dans une zone orange, de [plus de] 25 personnes. J’ai un peu de misère à comprendre que quelqu’un peut penser qu’il peut faire un bingo intérieur de 250 personnes où les gens sont là et vont crier "bingo"», a-t-il indiqué.

Sans parler du fait que les bingos rassemblent habituellement des personnes âgées, donc plus vulnérables à la COVID-19, a-t-il souligné.

Invitation à se faire tester  

Jeudi, la Santé publique de la Montérégie a invité toutes les personnes qui étaient présentes à une soirée de bingo tenue le 4 octobre dernier à Saint-Jean-sur-Richelieu, à passer un test de dépistage de la COVID-19 après qu’une personne présente à cette soirée eut été déclarée positive à la maladie.

Même si aucun autre cas n’a été déclaré depuis concernant cet évènement, ce dépistage est recommandé par mesure de précaution en raison du nombre important de participants présents et du fait que des personnes plus vulnérables peuvent avoir fréquenté cet endroit, précise-t-on.

Dans la même catégorie