/finance/homepage

PCU: Un citoyen victime d'une fraude de 14 000 $

Simon Philibert | TVA Nouvelles

Un homme du Saguenay-Lac-Saint-Jean a eu toute une surprise quand il a reçu une lettre du fédéral mentionnant qu'il avait touché la Prestation canadienne d’urgence (PCU) alors que ce n'était pas le cas.

• À lire aussi: Nouvelle PCU disponible: petit guide du nouveau prestataire de la PCRE

• À lire aussi: PCU: un moratoire réclamé sur le remboursement

• À lire aussi: Descente aux enfers après la perte de son emploi

La missive du gouvernement lui confirmait qu’il avait reçu 14 000 $ du programme de la PCU. Cependant, le citoyen d’Alma a assuré en entrevue au journal local «Le Quotidien» qu’il n’avait jamais fait de demande, qu’il avait continué de travailler tout au long de la pandémie et que quelqu’un avait donc volé son identité.

Il n’est pas le seul Canadien aux prises avec ce problème. En date du 30 septembre, 5242 signalements de fraudes liées à la COVID 19 ont été rapportés au gouvernement fédéral. Au final, ce sont 3922 personnes qui avaient été victimes de fraudeurs à cette date, pour un total 6,2 millions $.

Si une personne est témoin d’une situation inhabituelle, il est important qu’elle contacte rapidement l’Agence du revenu du Canada. Il a été communiqué que les personnes victimes de fraude, entre autres en lien avec la PCU, ne seront pas tenu responsables.

Mais comment faire pour déterminer si notre identité a été utilisée afin de faire une demande de PCU. C’est fort simple : nous devons consulter ou créer nos dossiers en ligne sur le site de l’Agence du revenu du Canada et de Service Canada. Si aucune transaction en lien avec la PCU ne s’y trouve, notre numéro d’assurance sociale n’a donc pas été utilisé.

Avec toutes les mesures d’aide en place, il sera d’autant plus important de valider toutes les communications reçues de la part des gouvernements lors de la saison des impôts. 

À la réception de l’avis de cotisation après la transmission de notre déclaration de revenus, il sera en outre important de valider que les données concordent. Si ce n’est pas le cas, il sera essentiel de demander des explications à l’Agence du revenu du Canada.