/finance/homepage

Desjardins: un nouveau fonds d’impact de 50 millions $ pour les pays en développement

Agence QMI

Photo d'archives Agence QMI, Mario Beauregard

Desjardins vient de mettre sur pied le fonds de capital d’investissement privé Aequitas, doté d’une enveloppe de départ de 50 millions $, qui effectuera des investissements ayant un impact social.

Selon l’institution financière québécoise, qui en a fait l’annonce vendredi, le fonds Aequitas sera géré par Gestion Fonidi.

Cette filiale de Développement international Desjardins (DID) sera responsable du fonds voué à la finance d’impact pour favoriser l’égalité des genres, la lutte aux changements climatiques et l’atteinte des autres Objectifs de développement durable (ODD) grâce à l’inclusion financière.

Desjardins a indiqué, par communiqué, qu’elle anticipe que «d'autres investisseurs institutionnels et d'impact recherchant un rendement axé avant tout sur le développement, qu'ils soient publics ou privés, pourraient subséquemment se joindre à Aequitas».

Desjardins a promis d’injecter une somme supplémentaire de 15 millions $ dès l'entrée au capital d'un autre investisseur externe.

Le fonds Aequitas va fournir au secteur de la «finance inclusive des capitaux patients», a-t-on aussi mentionné, alors qu’il «ciblera prioritairement les petites institutions financières trop souvent négligées par les grands fonds d'investissement et en visant une portée géographique large, qui inclut l'Afrique, l'Amérique latine et l'Asie».

«La pandémie a un impact dévastateur dans les pays émergents et en développement, particulièrement auprès des femmes, des jeunes, des agriculteurs et des micros ou petites entreprises», a dit le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier.

Le nouveau fonds Aequitas «est donc plus pertinent que jamais, a-t-il poursuivi. Il permettra de soutenir une reprise économique durable et de favoriser la diversité et l'inclusion auprès des populations marginalisées en plus d'aider à canaliser les capitaux vers ceux qui en ont le plus besoin».