/finance/homepage

Les Québécois s’arrachent les haltères

Anne-Sophie Roy | Agence QMI

SAMUEL BOULAY / AGENCE QMI

La fermeture des gyms en zone rouge a fait exploser la demande en poids et haltères au Québec. Les consommateurs doivent désormais faire des pieds et des mains pour mettre le grappin sur les rares quantités disponibles.

«On est complètement débordés. Avec la nouvelle fermeture des gyms, la demande est totalement folle», a noté Jean-François Landry, gérant du Fitness Dépôt de Laval.

Depuis la première vague de la COVID-19, les grandes surfaces font face à une pénurie sans précédent d’haltères et l’approvisionnement de la Chine est au ralenti.

Les gyms à l’arrêt ont donné du fil à retordre aux boutiques spécialisées en équipements comme Fitness Nutrition Équipement à Laval, qui a vécu des «journées folles» en début de semaine dernière lors de l’annonce de la fermeture des gyms par le gouvernement.

«On n’a plus rien. Avant la pandémie, on faisait affaire avec 3 ou 4 fournisseurs différents et maintenant, on se bat avec tout le monde. La balle est maintenant de leur côté», a soutenu Maxime Potvin, gérant du site web de Fitness Nutrition Équipement, qui a lancé sa propre marque d’haltères devant l’impasse.

La première commande faite au mois de juin n’est d’ailleurs toujours pas arrivée au Québec.

Près du double du prix 

Vient avec la pénurie une augmentation drastique des prix. En temps normal, une livre coûte approximativement 1,20 $ à 1,60 $. Aujourd’hui, on parle plutôt de 1,80 $ à 2,50 $ la livre, a indiqué M. Potvin.

Ainsi, une paire d’haltères de 25 livres qui pouvait auparavant se vendre 60 $ se vend désormais autour de 125 $, soit plus du double.

Les chaînes de magasins à grande surface qui vendent en temps normal plusieurs types de poids et haltères font également face à une pénurie depuis la première vague. Sur leurs sites web respectifs, les quantités sont infimes. Sur Amazon, les quantités sont presque nulles et les prix, exorbitants.

Lors de notre passage au magasin Décathlon du centre Eaton mercredi soir, la section dédiée aux poids et haltères était pratiquement vide, mis à part des poids de 0,5 kg. Idem pour les ballons d’entraînement et l’équipement de boxe.

L’usager pris d’assaut 

Sur le site de petites annonces Kijiji, le nombre d’annonces d’haltères de septembre à octobre a augmenté de 104 % en comparaison à la même période en 2019. Les prix se situent quant à eux entre 125 $ et 150 $ en moyenne.

Devant une demande explosive, les revendeurs se font nombreux sur les sites de petites annonces et sur la plateforme Marketplace de Facebook.

Andrea AC, tel que son nom figure sur Facebook, annonce en prévente des haltères ajustables sur Marketplace. Affilié à un commerce à Toronto, mais travaillant de façon indépendante à Montréal avec ses fournisseurs, ce dernier prend les commandes pour des haltères qui n’arriveront pas avant plusieurs semaines au Québec.

«La demande est folle depuis la fermeture des gyms. La majorité des stocks des grandes compagnies sont directement envoyés aux États-Unis, en raison du marché plus important que celui au Canada», estime-t-il.

Ce dernier vend chaque paire d’haltères 740 $ et en aussi peu que 24 heures, les quantités sont presque épuisées.